Expositions, bals, vidéos et concert lors des premières Nuits Normandie impressionniste

Charlotte Vitaioli a créé un "Kit guinguette" avec notamment un paravent

Normandie impressionniste a désormais ses nuits. Pour fêter les 150 ans du tableau de Monet, Impression, soleil levant, le festival propose des événements pluridisciplinaires dans les cinq départements le temps d’un week-end, du 26 au 28 août.

Il y a Normandie impressionniste, le festival avec ses nombreuses expositions et autres rendez-vous pluridisciplinaires. La 4e édition qui s’est déroulée pendant l’été 2020, en pleine crise sanitaire, a néanmoins attiré plus de 1,2 million de visiteurs. Pour la prochaine, il faut encore patienter deux ans. Ce sera l’occasion de fêter les 150 ans de la naissance de l’impressionnisme. En attendant, le festival propose un week-end particulier et très riche. Difficile de ne pas marquer cet autre anniversaire, les 150 ans d’Impression, soleil levant, le célèbre tableau de Monet peint au Havre.

Du 26 au 28 août, Les Nuits Normandie Impressionniste s’ouvrent à toutes les disciplines artistiques. Au programme : les expositions estivales des musées normands, de la vidéo, de la danse, des concerts, des lectures et une soirée mystère pour clore le week-end. En tout, une quarantaine d’événements dans les cinq départements de la région pour interroger encore ce courant pictural.

Des lumières contemporaines

Les Nuits Normandie Impressionniste commencent avec Constellations de Joanie Lemercier, une installation lumineuse, en forme de voyage dans l’espace, qui sera installée avec Le Tetris dans le bassin du Roy au Havre. De la vidéo encore avec Caroline Duchatelet qui signe Les Aubes noires pour assister à un lent lever du soleil au MuMa au Havre. Charles Fréget offre à la Halle aux Toiles à Rouen des Perspectives comme une série de portraits de femmes et d’hommes à leur fenêtre ou leur porte. 

Denis Lavant sera au musée des impressionnismes à Giverny pour lire des textes de Francis Vélé-Griffin (1864-1937), un proche de Mallarmé, Gide et Verhaeren qui a évolué dans le mouvement du symbolisme. La liberté de son écriture sied parfaitement au comédien. Avec Le 106, La Maison Tellier imaginera son Atlas dans la forêt verte à Rouen.

La danse tient une place toute particulière lors des Nuits Normandie impressionniste. Emmanuelle Vo-Dinh reprend la Waveparty, une chorégraphie collective, à l’aître Saint-Maclou à Rouen. Pour Le Bal blanc Van Dongen, il faudra être bien évidemment habité tout en blanc. La Bâronne de Paname fera revivre l’ambiance des années 1920 aux Franciscaines à Deauville. La danse sera aérienne avec la compagnie In-Fine qui évoquera l’aube dans [Levant’i] le 28 août à 7 heures du matin à l’abbaye de Jumièges. Enfin, Charlotte Vitaioli, plasticienne et performeuse, a conçu un Kit Guinguette, idéal pour toutes les soirées impressionnistes.

Infos pratiques