/

Une performeuse, deux voix pour échanger des confidences

photo : Sarah Anstett

Margo Chou rencontre enfin sa chanteuse préférée. Entre les deux femmes s’instaure un dialogue sur le déracinement et s’échangent des confidences. Liliana Butter Not est un cabaret présenté samedi 18 et dimanche 19 mai à l’Atelier 231 à Sotteville-lès-Rouen pendant Viva Cité.

Margo Chou arrive environ trente minutes avant le début du spectacle. La comédienne est devant son miroir. Elle se maquille, se transforme pour devenir Liliana Butter Not tout en restant elle-même. Un corps pour interpréter deux personnages, empreints de blessures, qui se distinguent par leur voix. L’une et l’autre apprennent à se connaître le temps d’un cabaret joué samedi 18 et dimanche 19 mai à l’Atelier 231 à Sotteville-lès-Rouen pendant le festival Viva Cité.

La performeuse est une fan de Ljiljana Petrovic Buttler, aujourd’hui âgée de 80 ans. Cette chanteuse yougoslave à la voix très grave est devenue une femme de ménage et une serveuse en Allemagne après avoir quitté en 1987 son pays meurtri par les nationalismes. Elle reviendra bien plus tard en Bosnie pour reprendre sa carrière et enregistrer trois albums. De cette artiste, Margo Chou retient surtout le parcours d’une femme, marqué par un exil et un déracinement, le succès et l’oubli.

En quête

Le déracinement, un état que Margo Chou connait bien aussi. « Ce n’est pas seulement passer une frontière. Je suis partie du foyer familial à l’âge de 17 ans pour fuir les violences. Depuis, je ne suis jamais bien à l’endroit où je suis. Il me manque toujours quelque chose. Je suis en quête ». L’écriture a été un refuge.

Margo Chou, attachée à la culture slave, s’est inspirée de la vie de la chanteuse serbe pour écrire ce Liliana Butter Not Cabaret. Elle y ajoute des épisodes vécus et des questionnements récurrents. Ce spectacle est un échange entre deux femmes. Toutes les deux parlent, chantent, dansent, se confient, rient des situations absurdes, s’adressent au public. Le tout sur des airs de fado, de rebetiko et de sevdah.

Infos pratiques

  • Samedi 18 mai à 21h15, dimanche 19 mai à 19h25 à l’Atelier 231 à Sotteville-lès-Rouen
  • Durée : 1h55
  • Spectacle gratuit à partir de 15 ans
  • Programme complet de Viva Cité
  • Aller au festival en transport en commun avec le réseau Astuce