Le Gainsbourg de Sidonie Dève et Florent Dion

par | 4 mars 2021 | Vie culturelle

Sidonie Dève et Florent Dion racontent en chansons leur Gainsbourg. Entre deux résidences au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen, ils ont effectué une étape de travail au théâtre Montdory à Barentin.

Il y a Du Gainsbourg dans l’air… C’est le titre choisi pour ce concert imaginé par Sidonie Dève et Florent Dion, accompagnés par Clément Landais, Cédric Vincent et Clément Daniel. Ensemble, ils reprennent des titres de l’artiste, disparu il y a tout juste trente ans lors de cette « ballade musicale et soyeuse » qu’ils ont travaillée au théâtre Montdory à Barentin entre deux résidences au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen.

« C’’est un auteur que j’admire depuis des années, en fait depuis sa période reggae. Celle-ci m’a vraiment marquée. Je retiens surtout de lui l’esthétique variée de son répertoire : de la fin des années 1950 avec le jazz de Saint-Germain-des-Prés, au reggae de la Jamaïque en passant par des influences brésiliennes et le son à l’anglaise des années 1960 », indique Florent Dion. « Ce qui fait de Gainsbourg, un artiste universel, d’une grande modernité et un ovni », poursuit Sidonie Dève.

Du Gainsbourg dans l’air est dans la tête de ces deux artistes depuis un peu plus de deux ans. « Il a été notre bouée de secours pendant le confinement », confie la chanteuse. Ils sont allés piocher non pas dans les tubes mais dans les chansons moins connues comme Ford Mustang, Le Télégramme, Dépression au-dessus d’un jardin, L’Aquaboniste… « Nous avons voulu explorer toutes les formes d’amour. Gainsbourg est un grand amoureux. Cette vie amoureuse, sensuelle, sexuelle nous intéressait aussi. Dès le début, L’Amour à la papa a fait scandale », remarque Sidonie Dève. « Si on fait chanter tous ces titres par une femme, cela développe une autre histoire et les fait résonner différemment », ajoute Florent Dion.

Sidonie Dève porte le répertoire de Gainsbourg avec aisance et joie. « Au tout début, j’étais dans mes petits souliers. Les textes sont très fins, comportent plusieurs niveaux de lecture. C’est de la dentelle. On ressent bien qu’il a été un ultrasensible. Il faut donc s’approprier les chansons. J’étais vraiment impressionnée. Maintenant, je prends un grand plaisir ». Du Gainsbourg dans l’air est une suite de titres nouvellement arrangés « à la new orleans ».

À lire également

Praesent ut suscipit adipiscing efficitur. Phasellus venenatis, mattis Donec quis, accumsan