Duo génial, Pierre et Gilles exposent jusqu’au 20 août au MuMa dans le cadre d’Un Eté au Havre. Dans Clair-obscur sont présentées environ 80 oeuvres, toutes le fruit d’un dialogue artistique riche entre Pierre Commoy, le peintre, et Gilles Blanchard, le photographe.

Quarante ans après leur rencontre, le lien reste indestructible. Il y a même une véritable osmose entre ces deux-là, un enthousiasme à partager ensemble des émotions et des regards. Pierre et Gilles ou Pierre Commoy et Gilles Blanchard forment un duo artistique unique. Le premier est photographe, le second, peintre. Tout a commencé en 1976 autour d’une première oeuvre commune, Les Grimaces. Pierre photographie quelques amis en train de faire des grimaces et Gilles rehausse de couleurs les différents clichés. Une oeuvre sans rappeler l’esthétique d’Andy Warhol. « Nous étions très contents de travailler ensemble ».

Le duo poursuit cette collaboration, multipliant les créations pop au charme désuet, nourries de tous les arts. Au départ, il y a toujours une photo. Elle est pensée à partir d’un modèle qui devient une icône. Elle est ensuite bricolée pour obtenir une atmosphère aux apparences légères. Dans chaque oeuvre, aux décors quelque peu kitch, il y a toujours une réflexion que notre époque. Pierre et Gilles créent en Clair-obscur, titre de l’exposition présentée jusqu’au 20 août au MuMa au Havre.

De Daho à Catherine Deneuve

En tout 80 tableaux avec des figures artistiques comme Etienne Daho, photo de la pochette de La Notte en 1984 montrant un chanteur au regard romantique, habillé d’une marinière, avec une perruche sur l’épaule. Il y a aussi Catherine Deneuve, Madonna, Rossi de Palma, Audrey Tautou, Gérard Depardieu, Jean-Paul Gaultier, Kylie Minogue… Sans oublier Isabelle Huppert, posant telle une sainte dans un décor rose avec un bouquet de fleurs dans les mains. « Dans son travail, elle est très précise. C’est au millimètre près. Impressionnant ! », se souviennent les deux artistes. Pierre et Gilles s’emparent également des figures de la mythologie, prennent pour modèles leurs proches, leurs copains pour évoquer la religion, la France Black Blanc Beur, le mariage pour tous, l’épidémie du Sida. « Nous avons abordé la maladie à travers le thème du naufrage. Nous avons perdu beaucoup d’amis ».

Pour cette exposition Clair-Obscur, Pierre et Gilles ont investi la grande nef du musée Malraux avec des cabanes de plages, typiques des villes de bord de mer. Ils y mettent en scène leurs oeuvres, notamment un autoportrait d’eux habillés en marin. Une oeuvre, installée devant un gâteau d’anniversaire, au milieu de coeurs rouges et de guirlandes multicolores, qui marque les 40 ans de leur collaboration. Dans cette installation, on retrouve Marie France, chanteuse et comédienne que le duo transforme en une Brigitte Bardot sensuelle, Stromae avec une larme dans une flaque de fleurs, Arielle Dombasle, femme fatale entourée de fleurs et de fraises.

Pierre et Gilles ont aussi créé une salle-souvenirs avec tout un tas d’objets, des coquillages, des figurines, des photomatons, des cartes postales, des livres, des photos d’idoles dont Sylvie Vartan. « Je la dessinais tout le temps », confie Pierre Commoy. Dans cette pièce sont réunis d’étonnants trésors sur lesquels on ne peut avoir qu’un regard tendre.

L’exposition Clair-obscur traverse 40 ans de création commune, d’un parcours incroyablement riche. Elle raconte aussi quatre décennies de culture, d’histoire de l’art et d’histoire tout court.

  • Jusqu’au 20 août, tous les jours, sauf le mardi, de 11 heures à 18 heures, les samedis et dimanches de 11 heures à 19 heures. Tarifs : 10 €, 6 €, gratuit pour les moins de 26 ans, les demandeurs d’emploi, pour tous le premier samedi de chaque mois. Renseignements au 02 35 19 62 62 ou sur www.muma-lehavre.fr