Dans Seventeen, onze garçons et filles racontent leur adolescence. François Stemmer, metteur en scène, et sa compagnie mettent en forme ces portraits dans ce « poème visuel et sonore » jeudi 21 et vendredi 22 avril au CDN de Normandie Rouen.

 

photo François Stemmer

photo François Stemmer

« Elle est belle, cette jeunesse. Et je veux partager cette beauté ». François Stemmer, metteur en scène et photographe, dresse un portrait de l’adolescence dans Seventeen, un objet théâtral singulier présenté jeudi 21 et vendredi 22 avril au CDN de Haute-Normandie Rouen dans le cadre du festival Normandie impressionniste. « Je porte un grand intérêt à l’adolescence. Ma première fascination remonte à la lecture de Rimbaud. J’ai en effet été fasciné par son œuvre et sa vie. Comment est-il possible de dire autant de choses à l’âge de 17 ans ? »

 

Dans Seventeen, François Stemmer partage des histoires d’une immense richesse. Celles que lui racontent les adolescents auditionnés pour participer à ce projet théâtral. « Avec eux, je peux parler de tout de façon naturelle. Certains se livrent, évoquent des choses très personnelles. Pour chaque création, je récolte une matière énorme. C’est incroyable tout ce que je peux imaginer sur un plateau ». Pour écrire ce « poème visuel et sonore », le metteur en scène accueille les garçons et les filles tels qu’ils sont. Il part du réel, d’un look, d’une énergie, d’une façon de marcher, d’un thème choisi par les adolescents. A Rouen, Seventeen abordera notamment les questions de harcèlement et d’homosexualité. François Stemmer imagine les liens entre les différents tableaux. « Je suis aussi là pour qu’ils soient à l’aise sur scène, pour leur donner confiance ».

 

Seventeen est « un petit voyage » au pays de l’adolescence durant lequel « on passe d’une émotion à une autre ». Pour François Stemmer, pas de voyage sans Arthur Rimbaud et sans David Bowie. « Je l’ai découvert avec Ashes to ashes. Comme tout fan, je suis remonté dans le temps pour écouter tout ce qu’il avait composé avant. Il y a chez Bowie à la fois une force et une fragilité ». Comme chez les adolescents. Ensemble, Lia, Julien, Yasmine, Romane, Luis, Charles, Edouard, Raphaël et Luc interprètent Heroes, Space Oddity, Rock’n’roll suicide et Starman. Ils sont accompagnés de deux danseurs, Camérone Bida et Georges Labbat. « La place de la danse, c’est la place du corps. Seventeen est davantage une pièce dans le mouvement qui existe plus par les corps que par les mots ».

 

 

 

 

  • Jeudi 21 et vendredi 22 avril à 20 heures au théâtre des Deux-Rives à Rouen. Tarif : 5 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-hautenormandie.fr
  • Spectacle tout public à partir de 13 ans