Avec eux, c’est « No Limit »

Photo : Oscar Chevillard

L’espèce humaine s’est condamnée toute seule. Désormais, il y a No Limit, titre de la pièce de théâtre de Robin Goupil qui emmène sa troupe dans une folle aventure. C’est à suivre samedi 9 décembre à l’Archipel à Granville et vendredi 15 décembre à Juliobona à Lillebonne.

No Limit est « un spectacle de copains ». Robin Goupil sort tout juste de l’école et se lance dans une aventure théâtrale. « Pendant un an, j’ai été élève-comédien à la Comédie-Française où l’on avait des cartes blanches. J’ai pu jouer là-bas mes premiers textes et cela ne s’est pas trop mal passé. Alors pourquoi pas continuer ? » 

Robin Goupil commence l’écriture de No Limit, joué le 9 décembre à l’Archipel à Granville et le 15 décembre à Juliobona à Lillebonne. « Je suis parti des comédiens parce que j’écris pour eux ». L’histoire, elle est imaginée. L’auteur va néanmoins puiser « des éléments qui raisonnent avec l’actualité. J’aime bien les images. J’aime bien aussi grossir les traits. Là, on a pris un marqueur énorme. Nous avons travaillé dans le premier degré le plus strict. Nous jouons les situations à fond. Tout ce travail a consisté à ne pas juger et dénoncer la bêtise ambiante. C’est une montée vers l’absurde et c’est dirigé comme un drame ».

Avec humour

Pour Robin Goupil, l’humour est indispensable. « Je suis très angoissé quand je regarde le monde dans lequel on vit. C’est ma seule défense. Chaque jour, une mauvaise nouvelle en chasse une autre. Pour moi, plus un sujet est grave, plus il faut s’en emparer. L’humour vient appuyer l’absurdité des décisions politiques. Par exemple, en ce moment, le GIEC se tient à Doubaï. Les actions sont encore plus drôle malgré elles ».

Dans No Limit, l’humanité court à sa perte. Ce vendredi 13 mai 1964, un groupe de bombardiers américains va décoller après avoir reçu l’ordre d’attaquer la ville de Moscou… C’est la panique ! Robin Goupil a choisi le contexte de la Guerre froide et le décor des États-Unis. « Je suis allé trois fois dans ce pays. C’est la terre des paradoxes et des contrastes et tout y est exacerbé ». Avec cet auteur et comédien, les personnages les plus importants de la scène politique ont des troubles de comportements et une intelligence limitée. Le monde tremble dans No Limit.

Infos pratiques

  • Samedi 9 décembre à 20h30 à l’Archipel à Granville
  • Durée : 1h35
  • Tarifs : de 28 à 20 €
  • Réservation au 02 33 69 27 30 ou sur www.archipel-granville.fr
  • Vendredi 15 décembre à Juliobona à Lillebonne
  • Tarifs : de 20 à 6 €
  • Réservation au 02 35 38 51 88 ou sur www.juliobona.fr