La Presque Compagnie tissent « Nos Liens »

photo : Éléonore Guipouy

Dans le premier volet des Identités remarquables, La Presque Compagnie de Charlotte Rousseau évoque Nos Liens, qu’ils soient tenus, distendus, intimes, lointains… Cette pièce chorégraphique est présentée jeudi 8 février à la salle Louis-Jouvet avec L’Étincelle à Rouen.

« Travailler sur mon identité, c’est mon projet de base. J’ai eu besoin de trouver cette identité de danseuse et de chorégraphe à partir de mon corps, ma respiration, les battements du cœur… » Pour y parvenir, Charlotte Rousseau est passée par le solo. Une étape importante pour la fondatrice de La Presque Compagnie : « c’est comme si on se regardait dans une glace. Il est impossible de tricher ». L’artiste rouennaise est allée à Berlin pendant un mois pour construire « un prototype de solo, créer cette matière très basique. Je me suis demandé comment on s’allonge, on se met debout… Le mouvement dansé devient ainsi l’ornement. Je voulais être dans le minimalisme pour trouver l’essence de la danse ».

Lors de cette recherche, Charlotte Rousseau est partie en quête d’une tension. « Le plus intéressant est ce qui tient éveillé et intranquille. Qu’est-ce que la danse réveille ? Il faut être prêt à agir et surgir. Le but est de ne pas être en action mais en vigilance, à l’affut. Il y a là quelque chose d’animal ». Ce qui permet d’être à l’écoute de l’autre. 

Un dyptique

Une autre étape est alors franchie. Pour la chorégraphe, la danse est liée au groupe. Après le solo, le duo, puis le trio avec Jeanne Stuart et Maxime Aubert, « une fille et un garçon. Jeanne est mon double. Nous sommes semblables et différentes à la fois. Maxime représente l’altérité ». Charlotte Rousseau raconte Nos Liens, premier volet d’un diptyque intitulé Les Identités remarquables donné jeudi 8 février à L’Étincelle à Rouen. Cette création chorégraphique, plastique et musicale, rappelle ces liens, les plus forts comme les plus éloignés, qui bâtissent une vie et une identité.

D’où le titre emprunté à des écritures mathématiques. « J’ai construit tout le projet à partir de ces mots, entendus à la radio. J’ai trouvé la formule très belle. On parle aussi d’égalités remarquables. Cela questionne l’égalité entre nous, tout ce qui fait émerger une identité », remarquable parce que unique. Charlotte Rousseau poursuit sa réflexion sur ce vaste sujet dans un deuxième volet, Intranquilles, créé mardi 14 mai au centre Marx-Dormoy à Grand-Quevilly.

Infos pratiques