Une princesse se rebelle avec l’Acousmatic Théâtre

Photo : Acousmatic Théâtre

L’Acousmatic Théâtre rassemble les personnages les plus emblématiques des contes traditionnels dans cette création sonore empreinte de pop culture. Si un comte m’était conté est à entendre du 9 au 13 mars à Évreux et à Sylvains-les-Moulins avec Le Tangram, le 9 avril à l’Archipel à Granville et le 19 avril à Hautot-l’Auvray avec Le Rayon vert.

Dans cette histoire, la fée récupère les enfants abandonnés pour les placer dans les divers contes. Cette femme, âgée maintenant, ne sait pas à qui confier Alice. À l’ogre ? Trop dangereux ! À Peau d’âne ? Pas drôle ! Elle pense alors à un vieux comte aux habitudes bien traditionnelles. En grandissant, la petite fille remet en question les principes de son éducation et rejette ce carcan si étroit. Elle ne veut surtout pas se marier avec le prince du château voisin. Trop ringard à ses yeux ! Elle préfère le lapin écolo qui vit dans une communauté dans le sud du pays. 

Dans Si un comte m’était conté, l’Acousmatic Théâtre revient aux contes pour les déconstruire et les chambouler. « Ces histoires sont toujours là. Elles sont notre socle commun parce que tout le monde les connait. Elles sont aussi universelles. Nos grands-parents les ont découvertes dans les livres, nous, avec Walt Disney. La tradition orale les passe à la moulinette au fil du temps. Nous avons souhaité nous y intéresser avec notre langage et les références de maintenant », explique Juliette Didtsch. Chaque personnage des célèbres contes ne retrouve plus sa place habituelle.

Le langage d’Acousmatic Théâtre, c’est le texte et le son, écrits par Cédric Carboni. Si un comte m’était conté devient ainsi une fiction radiophonique. Sur une table, les trois comédienne et comédiens, Juliette Didtsch, Romain Pageard et Maxime Villeléger, créent en direct les différents bruitages avec une multitude d’objets du quotidien. Ils interprètent également tous les personnages avec uniquement leur voix. « Pour ce spectacle, nous n’avons pas les outils habituels de l’acteur, remarque Juliette Didtsch. Nous n’avons pas de costumes. Il n’y a pas de déplacements du corps. Là, juste la voix et il faut aller en chercher plusieurs » tout en rendant un hommage aux objets du quotidien.

Infos pratiques

  • Samedi 9 mars à 16 heures à la médiathèque à Évreux
  • Mercredi 13 mars à 15 heures à la maison de quartier de Nétreville à Évreux
  • Jeudi 14 mars à 19 heures à la salle des fêtes à Sylvains-les-Moulins
  • Tarif : 5 €. Réservation au 02 32 29 63 32 ou sur www.letangram.com

  • Mardi 9 avril à 18h30 à l’Archipel à Granville. Tarifs : de 10 à 6 €. Réservation au 02 33 69 27 30 ou sur www.archipel-granville.fr
  • Vendredi 19 avril à 19 heures à la salle polyvalente à Hautot-l’Auvray. Tarifs : de 11 à 6 €. Réservation au 02 35 97 25 43 ou sur lrv-saintvaleryencaux.com

  • Durée : 1 heure
  • Spectacle à partir de 8 ans