/

Viva Cité en 2024, c’est au mois de mai

photo : C. Detrez

Ce sera la 35e édition de Viva Cité. Cette année, en 2024, le festival des arts de la rue se déroule au mois de mai et pendant deux jours, samedi 18 et dimanche 19. Dix-neuf compagnies nationales et européennes sont attendues ce week-end à Sotteville-lès-Rouen.

Pour cette 35e édition, en 2024, les cartes ont été rebattues. C’était une nécessité. Plusieurs événements, comme les Jeux olympiques avec le passage de la flamme, le 80e anniversaire du Débarquement de Normandie, l’Euro, le championnat d’Europe de football, avec ses fan zones, ont bousculé les calendriers culturels. Comme celui de Viva Cité. « Nous n’aurions pas pu occuper l’espace public de manière sereine », constate Anne Le Goff, directrice artistique et directrice de l’Atelier 231. Le festival des arts de la rue de Sotteville-lès-Rouen ne se déroule pas le dernier week-end de juin mais les 18 et 19 mai. 

Organiser un festival six semaines plus tôt change donc la donne. « Les spectacles ne seront pas terminés. Nous avons continué à effectuer tout ce travail d’accompagnement des compagnies mais les créations se feront ailleurs », explique Anne Le Goff. Ce ne sera cependant pas une édition sans création. Environ la moitié de la programmation. Par ailleurs, Viva Cité prend des couleurs européennes. Dans le cadre du projet (UN) Commun Spaces du réseau In Situ qui se termine en 2024, Seth Honnor présente son Arch en béton et en glace et La Zankà Compagnie établit un parallèle entre la disparition des dinosaures et le destin de l’humanité. Des troupes espagnoles, portugaises, allemandes et anglaises viennent compléter la programmation. 

Un anniversaire et une ode à la nature

Des couleurs, il y en a aussi dans la scénographie pour célébrer le printemps et cette « édition-anniversaire ». Les Plastiqueurs, des fidèles du festival, ont souhaité un décor très végétal, à l’image d’une nature généreuse et luxuriante. Le Groupe ToNNe, associé à l’Atelier 231, fête cette 35e édition avec une déambulation en compagnie de classes et d’associations de Sotteville-lès-Rouen pour se confronter aux Aléas de temps futur. Pas de fête sans danse. Engrenage(s) propose Le Bal des oiseaux dans un univers exotique. Des costumes seront à la disposition des participants. Avec La Presque Compagnie, ce sera un Bal utopique où la danse est un exutoire. 

Le festival Viva Cité offre une place aux compagnies émergentes. Le Détachement international du Muerto coco jouent Pour en finir avec l’origine du monde. Il est question d’injustice dans Mirage (Un Jour de fête) de la compagnie Dyptik (en photo). Margo Chou revient sur l’histoire de Liliana Butter, sa chanteuse préférée. Roman Skadra s’est inspiré du Mythe de Sisyphe d’Albert Camus pour écrire Absurd Hero. Adhok donne sa version des Trois Sœurs de Tchekhov dans Check Off. Enfin, le Nofit State Circus use dans Bamboo de nombreux stratagèmes pour construire des sculptures avec des tiges de bambou. Viva Cité reste ce festival pluridisciplinaire et un instant d’effervescence avec dix-neuf compagnies dans le In et environ trente-huit dans le Off.

Infos pratiques

  • Samedi 18 mai à partir de 10 heures et dimanche 19 mai à partir de 10h30 à Sotteville-lès-Rouen
  • Spectacles gratuits
  • Programme complet en ligne
  • Aller au festival en transport en commun avec le réseau Astuce