Ben Glassberg : « Je pense avoir plus d’imagination à la direction d’orchestre »

par | 16 juin 2020 | Concert

On ne l’attendait pas avant la rentrée 2020. Ben Glassberg, nommé directeur musical en février 2020 pour trois ans, est déjà arrivé à l’Opéra de Rouen Normandie. C’est une double surprise qu’a annoncé Loïc Lachenal pendant la présentation de la saison 2020/2021. Le jeune maestro — il a seulement 26 ans — entame ce mardi 16 juin des répétitions avec l’orchestre qui donnera deux concerts gratuits les 19 et 20 juin avec le pianiste, Alexandre Tharaud. Rencontre avec Ben Glassberg qui est « tombé amoureux de Rouen ».

Comment êtes-vous arrivé à la direction d’orchestre ?

Au départ, je suis percussionniste. J’ai commencé à l’âge de 8 ans. Ce n‘est pas très tôt. Plus grand, j’ai joué dans des orchestres de jeunes musiciens. J’ai dirigé mon premier orchestre à l’âge de 12 ans. Comme je parlais trop, le chef a essayé de me mettre en difficulté et m’a demandé de prendre sa place. Je m’en souviens, c’était affreux mais j’ai trouvé cela intéressant.

Qu’est-ce qui vous a intéressé ?

J’aime jouer de la musique, travailler avec les autres. Ce n’est pas que je suis un mauvais musicien mais je préfère créer un environnement à une musique. Je pense avoir plus d’imagination à la direction d’orchestre.

Vous êtes directeur artistique à seulement 26 ans. Que ressentez-vous ?

C’est un grand honneur d’avoir la confiance de Loïc (Lachenal, ndlr) et de l’orchestre. J’ai déjà une expérience de direction au Glyndebourne. À Rouen, c’est ma première maison d’opéra et je me sens prêt à faire de grandes choses.

Pourquoi avez-vous accepté cette proposition de la part de Loïc Lachenal ?

Loïc est un homme qui aime les collaborations. Il veut être un partenaire de son directeur musical et laisse une grande liberté de proposition. J’ai envie de présenter des musiques que l’on entend peu, comme celles composées par des femmes ou des artistes issus des minorités. Je souhaite les faire découvrir.

“Je suis devenu un spécialiste de Mozart par accident”

Quel regard portez-vous sur l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie ?

C’est un orchestre de chambre de 40 musiciens spécialisé dans les répertoires de Mozart et de Haydn. Il est très flexible, intéressé par de nouvelles propositions. Il est habitué à faire de grandes choses. Nous nous sommes rencontrés sur la symphonie n°5 de Tchaïkovski. Nous avons fait ensemble une tournée de 7 concerts pendant l’été. Dès le premier jour, il y a eu une belle collaboration. Au fil des jours, j’ai essayé de l’emmener sur des chemins différents et il a accepté cela. Ce fut une belle rencontre.

Cette saison, vous allez diriger en novembre La Clémence de Titus de Mozart. C’est une œuvre que vous connaissez bien.

J’ai fait mes débuts professionnels avec La Clémence de Titus. Cet opéra est vraiment un coup de cœur. J’ai ainsi passé beaucoup de temps avec cette œuvre. Elle est la seule que je peux jouer au piano.

On dit de vous que vous êtes un spécialiste de Mozart.

Je ne sais pas si je suis un spécialiste mais il est mon compositeur préféré. Sa musique porte en elle beaucoup d’humanité. Je me sens chanceux parce que je dirige beaucoup de pièces de Mozart. Je suis devenu un spécialiste de Mozart par accident. De ce compositeur, j’adore tout particulièrement les opéras parce qu’il n’y a pas d’un côté la musique et de l’autre le livret. Tout est bien imbriqué.

Comment travaillez-vous les œuvres ?

Je commence par travailler les œuvres au piano pour découvrir leur structure et leurs harmonies. J’écoute aussi beaucoup divers enregistrements. Avec le temps, je regarde davantage la partition et j’entends les notes dans ma tête.

Infos pratiques

  • Vendredi 19 juin à 20 heures et samedi 20 juin à 18 heures au Théâtre des Arts à Rouen.
  • Concerts gratuits.
  • Réservation sur www.operaderouen.fr
  • photo : Ben Glassberg © Gérard Collet

Les précautions

  • Le port du masque est obligatoire pour entrer dans le théâtre et pendant le concert (environ 45 minutes)
  • Le personnel de l’Opéra distribuera du gel hydro-alcoolique
  • Le respect des distanciations physiques est organisé par l’équipe de l’accueil
  • Le théâtre ouvrira ses portes une heure avant le début du concert

À lire également

dictum id venenatis, elit. commodo luctus elit. ut quis,