La deuxième saison du centre dramatique national de Haute-Normandie commence mercredi 7 octobre avec un spectacle vivifiant. Dios Proveerá, mis en scène par David Bobée et interprété par onze artistes colombiens, est une rencontre entre le cirque et la musique baroque. Trois représentations sont données au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly.

 

photo Arnaud Bertereau

photo Arnaud Bertereau

Dios Proveerá… (Dieu y pourvoira…) C’est l’expression lancée quand il n’y a plus d’horizon. Comment rester debout dans une Colombie à l’histoire chaotique ? Il y a l’art. De jeunes Colombiens, dont Edward Aleman et Wilmer Marquez, ont fondé la Gata Cirko de Bogotá. Leur cirque naît d’une lutte politique et artistique. Il est engagé, généreux, virtuose, bouleversant, plein d’énergie. C’est un acte de résistance.

 

Tout pour séduire David Bobée. Le directeur du CDN de Haute-Normandie s’est fait « kidnapper » par Edward Aleman et Wilmer Marquer, deux beaux artistes de la compagnie El Nucleo découverts dans le Roméo et Juliette de David Bobée. Le metteur en scène normand a suivi ces circassiens en Colombie et mis en scène ces acrobates époustouflants.

 

Dios Proveerá, spectacle coup de cœur et coup de poing, ouvre la deuxième saison du centre dramatique national au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Il est une peinture de la Colombie avec tous ses contrastes. Il y a les grondements de la rue, la violence, la colère, la révolte mais aussi la douceur, la fragilité, l’amour. Sans oublier l’humour. L’humour toujours pour supporter la violence quotidienne. Il est parfois potache, quand Superman apparaît ou quand un Jésus interprète de manière très personnelle What A Wonderful World.

 

 

 

 

Dans cette création, la troupe colombienne raconte son quotidien, interroge l’histoire de son pays à travers une suite de tableaux où les barrières deviennent des agrès, les cocktails Molotov, un jeu de quille. Tous excellent dans leur discipline (jonglage, main à main, numéros à la corde, aux sangles, au cerceau, acrobatie au sol…). Ils sont en équilibre, en déséquilibre, mettent leur corps en danger dans une danse acrobatique et vont jusqu’à l’épuisement.

 

Des contrastes, il y en a aussi lorsque David Bobée confronte l’art de la rue et la culture savante. Dans Dios Proveerá, il y a ce cirque brut et la musique colombienne de la période coloniale interprétée par Les Nouveaux Caractères, une formation dirigée par Sébastien d’Hérin. Le metteur en scène interroge par ailleurs le profane et le sacré. Ces jeunes artistes sont prêts à gravir les montagnes pour créer, prendre la parole. Dios Proveerá… Cela se fera quoi qu’il advienne et sans Dieu, parce qu’il n’existe pas. La Gata Cirko de Bogotá partage là un moment fort, enivrant et exaltant.

 

 

  • Mercredi 7, jeudi 8 et vendredi 9 octobre à 20 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarifs : 18 €, 13 €. Réservation au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-hautenormandie.fr