/

Les grands rendez-vous au cirque-théâtre

photo : Raphaël Caputo

La saison 2023-2024 du cirque-théâtre à Elbeuf compte une vingtaine de spectacles avec des petits et des grands formats, une succession d’événements, habituels et nouveaux.

La saison du cirque-théâtre à Elbeuf commence avec Le Temps des créations. Un temps pour découvrir les premières représentations de six spectacles, notamment Pling Klang de Mathieu Despoisse et Étienne Manceau qui racontent l’amour en tentant de monter un meuble acheté dans une grande enseigne suédoise. Dix artistes du Petit Travers, un collectif connu pour ses exploits au jonglage, évoluent au rythme des partitions de Purcell interprétées par le Quatuor Debussy. Ensemble, les deux formations racontent avec délicatesse Nos Matins intérieurs. Nacho Flores revient au cirque-théâtre avec une plus grande forme. Gaya est un spectacle fantastique où les personnages vivent des situations clownesques.

Autre création : El Nucleo réunit douze acrobates dans Salto. Là, chacun et chacune doit relever un défi : passer dix minutes en l’air. La forêt et sa disparition sont le sujet d’On ne fait pas de pacte de Mosi Espinoza et Justine Berthillot. Boris Gibé propose, lui, toujours des expériences sensorielles. Dans son chapiteau cylindrique, il décrit l’Anatomie du désir.

La saison du Cirque-théâtre est ainsi ponctuée de grands rendez-vous. Dans la séquence des Grands Formats, retour du Circus Baobab avec ses voltigeurs impressionnants qui alertent sur la raréfaction de l’eau dans Yé !. Les quatre artistes d’Intrépidus narre dans Stek la vie dans la rue, avec ses bruits et ses imprévus. Ce sera plus intime avec Jeanne Mordoj, autrice de Foraine, avec Natalia Dufraisse dans Sur Le Chemin, j’ai ramassé des cailloux

Une nouveauté

Le festival Spring fait en 2024 un Retour aux sources et commencera avec les Basketteuses de Bamako. Sur les rythmes de la musique africaine, les sportives et artistes détournent le ballon de sa fonction première. Le portrait d’artiste est consacré à Alain Reynaud et à Danny Ronaldo, deux artistes qui ont participé au renouveau du jeu clownesque.

C’est la nouveauté de cette année. Le cirque-théâtre ouvre son Quartier d’été dès le mois de mois. « La programmation se déroulera sur le champ de foire dehors ou sous un chapiteau. Dans Trampoville, Damien Droin qui amène la flamme olympique au Mont-Saint-Michel réunit des amateurs et des sportifs sur un trampoline. La pratique de la double Dutch vient de la révolte des jeunes femmes américaines exclues des cultures urbaines. Elles ont alors développé le saut à la double corde dans un langage artistico-sportif », explique Yveline Rapeau, directrice du cirque-théâtre.

C’est une saison avec une vingtaine de spectacles qui permettra de voir le cirque eu grand ou « en immersion. Les artistes emmènent dans des petites bulles », remarque Yveline Rapeau. Un cirque aussi qui devient aussi de plus en plus chorégraphié.

Infos pratiques