La dernière fois que l’on a entendu Lascaux, c’était il y a un peu moins d’un an lors des Terrasses du jeudi. Le quatuor rouennais jouait en première partie de Dinosaur Junior. Le revoilà jeudi 3 avril au Tétris au Havre.

 

LascauxIl y a Lascaux avant un séjour en Angleterre et il y a Lascaux après ce séjour en Angleterre. Le quatuor rouennais, rock autant dans la musique que dans l’énergie, a travaillé autant la langue, le texte que la musique. « On a faim et soif de réussite. On veut se bouger pour mettre toutes les chances de notre côté », confie Clément, chanteur.

 

Jusqu’à présent, Lascaux est sur la bonne voie. Il y a eu le dispositif Booster, un accompagnement au 106, une signature chez BMG. Puis un voyage outre-Manche. « On se plaît trop bien là-bas. Notre culture musicale, c’est le rock anglais. On aime ce que font les Anglais. Ils ont un truc à eux. Ils savent être efficaces ».

 

Premier travail : la langue. « J’ai retravaillé mon accent avec un gars qui a mon âge. Nous avons même enregistré des parties de chant et il était là pour me briefer ». Deuxième travail : les textes. « Nous avons réécrit quelques chansons, quelques formulations. Et ce sans changer la ligne mélodique. On a travaillé sur les rimes. On a essayé de trouver les meilleures expressions pour aborder nos sujets. Désormais, l’écriture est plus fluide, plus dynamique. Ça sonne ».

 

Et l’album ? « Ça avance. Nous préparons tous les morceaux. Nous effectuons des sessions de répétition. Nous remaquettons des morceaux qui avaient déjà été maquettés. Le live a nourri tout ce travail. Aujourd’hui, nous pouvons avoir du recul sur ce que nous avons déjà fait ». Premier disque donc en 2015. Les quatre garçons de Lascaux espèrent bien l’enregistrer en Angleterre.