Fugue de quatre personnes âgées

photo : Thor Brødreskift

Le festival Les Mascarets commence samedi 1er juillet avec une série de concerts et la déambulation du collectif La Tambouille. Quartier libre !, c’est la fugue de quatre personnes âgées et effrontées dans les rues de Pont-Audemer.

C’est devenu une habitude. Martha, Max, Momo et Titine, endimanchés, s’échappent de leur maison de retraite pour découvrir une ville qu’ils ne connaissent pas et surtout « se redonner du peps ». Le groupe ne part pas seulement pour faire du tourisme. Lors de sa virée, il préfère venir bousculer les cours de la vie des habitants, voire se moquer avec une certaine désinvolture de quelques conventions et de l’art du savoir-vivre.

Martha, Max, Momo et Titine sont très taquins en fait. Ils n’hésitent pas arrêter un bus, crever des ballons de baudruche, déplacer les pots de plantes des fleuristes, distribuer les viennoiseries de la boulangerie, tenter d’attraper les goûters des autres, monter dans les taxis, s’allonger en plein milieu d’une rue… C’est Quartier libre !, titre de cette déambulation écrite par La Tambouille et présenter pendant le festival Les Mascarets à Pont-Audemer samedi 1er juillet.

En toute liberté

« Nous cherchons à provoquer des situations de jeu. Pour cette proposition, nous nous sommes inspirés de la bande dessinée, Les Vieux Fourneaux, et du comportement des enfants. Nous avons regardé comment ils se déplacent et jouent dans les rues », indique Christopher Haesmans. Dans cette traversée, à la fois écrite et improvisée, les artistes de La Tambouille sont « très connectés les uns aux autres. C’est là un grand plaisir. Quand l’un a une proposition, les autres se mettent à son service. Nous construisons et déconstruisons des situations et le public doit en être témoin. Nous essayons de pousser les limites du possible pour redonner de la liberté dans l’espace public ».

Martha, Max, Momo et Titine, avec leur grosse tête et leur démarche parfois hésitante, s’offrent ce Quartier libre ! pour vivre des moments de joie simple et s’amuser d’actes subversifs.

Infos pratiques