Sculptures et peintures. Jacqueline Georges Deyme et Jean-Marc Lange. Chaleur et obsession, c’est le titre de la nouvelle exposition, visible jusqu’au 26 juin, au centre d’art contemporain de la Matmut à Saint-Pierre-de-Varengeville.

 

langedeymeIls travaillent ensemble et ils exposent ensemble. Jacqueline Georges Deyme et Jean-Marc Lange présentent leurs travaux jusqu’au 26 juin au centre d’art contemporain à Saint-Pierre-de-Varengeville. Une exposition, intitulée Chaleur et obsession, pour découvrir deux œuvres différentes qui se rejoignent dans un dialogue sur l’art figural.

 

La sculptrice et le peintre se sont rencontrés en 1966 à la Villa Médicis à Rouen. Depuis, ils ne se sont plus jamais quittés. « Nous avons fait les mêmes choses, les mêmes études, passé les mêmes concours », rappelle Jean-Marc Lange. Ils ont aussi obtenu tous les deux le Grand Prix de Rome. Jacqueline Georges Deyme et Jean-Marc Lange travaillent donc ensemble depuis cinquante ans. « Seule une porte nous sépare », précise le peintre. « Nous ne l’avons pas cherché. C’est un hasard. Mais un hasard qui nous rassure », ajoute la sculptrice.

 

L’un a besoin du regard de l’autre, « un regard critique et motivant. C’est un échange. Nous faisons les choses qui ont un point commun. C’est exister avec notre travail et aller le plus loin possible dans ce travail », explique Jacqueline Georges Deyme. « Il n’y a pas d’influence de l’un par l’autre. Il ne peut y avoir que l’inspiration d’un esprit. Nous sommes dans une même position d’imaginer et d’entreprendre. Nous ne représentons rien mais on exprime les choses ».

 

Chaleur et obsession confronte deux regards. D’un côté, l’œuvre de Jacqueline Georges Deyme dans laquelle l’éléphant est omniprésent. Animal mythique, il apparaît avec des attitudes humaines et entretient des rapports amoureux avec la femme. Il y a beaucoup d’humour et de fantaisie dans les ces bronzes et terres cuites. L’atmosphère est toute autre dans la peinture de Jean-Marc Lange. C’est la culture méditerranéenne qui transparaît dans cette œuvre avec sa chaleur, son exotisme et ses couleurs. Comme dans un rêve.

 

  • Jusqu’au 26 juin, du mercredi au dimanche de 13 heures à 19 heures, sauf les jours fériés, au centre d’art contemporain à Saint-Pierre-de-Varengeville. Entrée libre. Renseignements au 02 35 05 61 73.
  • Visites commentées les dimanches 15 et 22 mai, 5 et 19 juin