La Route du livre passe par Le Rêve de l’escalier où Christophe Dépinay, passionné d’engins mécaniques et de bande dessinée, dessine et dévoile une planche sur Steve McQueen.

 

depinayEst-ce que les voitures l’ont amené à la bande dessinée ? Ou l’inverse ? Christophe Dépinay ne trouve pas la réponse. Le Normand voue une vraie passion pour les engins mécaniques. « Je fais partie de la génération mobylette qui permettait de sortir de chez soi. Il y a eu ensuite la moto et la voiture qui restent des symboles de liberté ».

 

Christophe Dépinay a trouvé dans Michel Vaillant tout ce qu’il fallait pour nourrir ses deux passions. « C’était une figure du journal Tintin auquel j’étais abonné. J’aimais ce mélange de fiction et de réalité. Michel Vaillant, personnage de fiction, côtoyait de vrais pilotes, conduisait des voitures qui existaient. Il avait un seul défaut : il était trop poli, trop gentil. A l’adolescence, je m’en suis lassé ».

 

Christophe Dépinay préfère les personnages moins lisses. Lorsqu’il réfléchit à un scénario de bande dessinée, il va piocher dans un fait divers : un pilote de moto anglais et sans succès qui se fait arrêté au Havre pour un trafic de voitures de luxe. « C’est un truand, donc un anti-héros qui va se lancer dans une sorte de rédemption ». Coventry comme le nom de la ville, berceau de l’industrie automobile anglais. Et Bruce, comme le prénom de son idole, McLaren. Bruce Coventry, le pilote de l’ombre, est publié en 2006.

 

Depuis, Christophe Dépinay a cosigné avec Pierre Voget Groupe 7, sans limite, réalise diverses illustrations. Il vient de sortir un nouvel album, Trajectoire, relatant les débuts d’un autre Normand, Pierre Gasly, très prometteur. « Il est le plus jeune champion d’Europe de sport automobile. Ce garçon qui est un sportif de haut niveau, est d’une modestie et d’une détermination incroyables ». Il y aura la suite des aventures de ce jeune prodige.

 

Pour la Route du livre, le dessinateur a réalisé une planche avec Steve McQueen en faisant des clins d’œil à sa filmographie. Après Hellboy, c’est l’acteur américain qui entre au Rêve de l’escalier…

 

  • Samedi 14 juin à partir de 14 heures au Rêve de l’escalier, 14, rue Cauchoise à Rouen. Entrée libre.
  • Lire également le portrait de Jean-Marie Minguez, Hugues Barthe