Cinq concerts, avec des thématiques précises : c’est le programme de La Maison illuminée pour la première saison à la chapelle Corneille à Rouen. Oswald Sallaberger, directeur musical, a dévoilé le répertoire des cinq rendez-vous.

 

photo Guy Vivien

photo Guy Vivien

Avec les musiciens de La Maison illuminée, Oswald Sallaberger a joué lundi 18 janvier le Divertimento de Bela Bartok à la chapelle Corneille à Rouen. Les premiers pas et aussi les premières notes pour un test musical dans ce magnifique édifice du XVIIe siècle, transformé en auditorium. Pour le maestro, ancien directeur musical de l’Opéra de Rouen Normandie, « c’est le Stradivarius des salles de concert. La chapelle Corneille est parfaite pour la musique, pour en dévoiler toute la poésie ».

 

C’est ce Divertimento pour orchestre à cordes de Bartok, une œuvre contrastée écrite en 1939, qu’Oswald Sallaberger a retenu avec les musiciens de La Maison illuminée pour le concert inaugural vendredi 5 février. La suite : le violoniste a privilégié dans sa programmation les compositeurs qui ont eu un attachement à la Normandie. « La région est riche de musiques. Et cela n’est pas mis en valeur. Peu de régions en France, en Europe, possède un tel bouquet de compositeurs ». Cependant, le premier rendez-vous musical est empreint de multiples symboles. Lundi 21 mars, les musiciens de La Maison illuminée fêtent le printemps, le renouveau et font découvrir les premières œuvres de divers compositeurs. C’est aussi l’occasion de faire un tour d’Europe avec Mozart, Ligeti, Beethoven, Cruixent, Ravel…

 

Pour le deuxième concert, Oswald Sallaberger réunit deux artistes qu’il admire, Klimt et Beethoven. Il rend un hommage au peintre autrichien qui s’est inspiré de la musique du compositeur né à Bonn pour peindre la Frise Beethoven. Les musiciens de La Maison illuminée interprètent la Symphonie héroïque, une version pour piano et trio à cordes, une des plus belles. Oswald Sallaberger ajoute O Cruel was my father de Robert Fuchs, une œuvre méconnue.

 

En avril, c’est à un voyage de Rouen à New York que convie La Maison illuminée avec le pianiste Philippe Davenet. Au programme : John Cage, Scott Joplin, Jean Wiener et Erik Satie dont on célèbre les 150 ans de sa naissance. Cap au Nord en mai avec un premier concert impressionniste. Selon le maestro, « nous n’avons pas commencé à explorer le style impressionniste en musique. Ce ne peut être qu’un projet à long terme ». Il commence avec ce concert qui tisse un lien entre la Normandie et le nord de l’Europe. L’impressionnisme, encore en juin, cette fois-ci avec les compositeurs qui ont trouvé en la Normandie une source d’inspiration.

 

Le programme

  • Lundi 21 mars à 20 heures : La Maison ouvre et ses sons illuminent la chapelle : opus 1 avec Mozart, Fauré, Ligeti, Schubert, Caplet, Beethoven, Cruixent, Ravel, Mascagni
  • Mardi 29 mars à 20 heures : Beethoven et le ruban sonore avec Dupré, Beethoven, Fuchs
  • Jeudi 21 avril à 20 heures : Rouen goes New York avec Joplin, Roussel, Satie, Cage, Dvorak, Gershwin, Bartok, Wiener
  • Vendredi 20 mai à 20 heures : Nord avec Fauré, Grieg, Sibelius, Debussy
  • Vendredi 24 juin à 20 heures : Le Climat sonore de la Normandie avec Elgar, Lefrançois, Bach, Honegger, Debussy, Caplet, Roussel, Schubert, Satie, Ravel, Couperin

 

Les infos pratiques

  • Tarifs : 20 €, 9 € pour les moins de 26 ans, gratuit pour les moins de 16 ans, 70 € le forfait 5 concerts (50 € pour les adhérents)
  • Réservation sur lamaisonilluminee@yahoo.fr ou à la librairie l’Armitière à Rouen