« Alter Ego » avec l’Orchestre régional de Normandie et Oua-Anou Diarra

Orchestre Régional de Normandie

L’Orchestre régional de Normandie a publié le 10 décembre 2021 avec Oua-Anou Diarra un nouvel et bel album Alter Ego, une partition d’Yves Rousseau dirigée par Jean Deroyer.

Il est toujours où on ne l’attend pas. Depuis sa création, l’Orchestre régional de Normandie multiplie les créations originales et les rencontres avec des artistes issus d’univers différents. Cet album, Alter Ego, reflète à nouveau l’audace et tout le talent de cette formation qui va fêter ses 40 ans en 2022. Il réunit les 17 musiciens et musiciennes et le griot burkinabé, Oua-Anou Diarra, dirigés par Jean Deroyer. Alter Ego, une partition originale composée par Yves Rousseau, est un récit musical qui traverse diverses couleurs. Entre musique classique, traditionnelle et jazz, Il plonge dans des ambiances mélancoliques, lumineuses, joyeuses parfois mystiques, même magiques.

Yves Rousseau fait dialoguer avec subtilité l’orchestre et le multi instrumentiste, laisse de la place à sa voix. « Mon obsession a été de tout faire pour connecter l’orchestre à Oua-Anou. Cette commande a été en fait un pari. J’ai grandi dans la musique classique et romantique. Je viens aussi du jazz et j’ai un programme en hommage à cette période du rock progressif. En fait, je suis au carrefour de plein de musiques et j’ai plusieurs timbres dans l’oreille. Créer un écrin pour accueillir un musicien traditionnel venu d’Afrique sub-saharienne m’excitait beaucoup ».

« Une belle entente »

Avant d’écrire, il a fallu au compositeur apprivoiser les instruments d’Oua-Anou Diarra, comme le n’goni, le tamani et la flûte peul. « Oua-Anou a un son bien à lui. Quant à sa voix, je l’ai traitée musicalement, comme si elle était un instrument ». Une voix qui évoque la paix, la joie, la solidarité à travers un poème. « Nous en avons bien besoin », constate le musicien qui a choisi deux langues, « les plus parlées dans mon quotidien ».

Pour le multi instrumentiste, Alter Ego est une première. « Au début, c’était comme un rêve. C’est apparu comme une évidence. J’ai toujours eu l’impression d’entendre une sorte d’ensemble à mes côtés. Je suis allé comme à la rencontre d’un orchestre. Nous nous accompagnons. Nous cohabitons. Dans ce cadre qu’est la partition, j’ai trouvé ma liberté. Je sais que je devais prendre la main et parfois la lâcher. Ce projet est une grande étape dans mon parcours. Avec un orchestre, on peut ouvrir des portes et on va plus loin qu’essayer ».

C’est Jean Deroyer, le chef principal de l’Orchestre régional de Normandie, qui tient la baguette. « J’ai dû d’abord imaginer cette partition dans ma tête. J’avais une petite idée de la manière dont la musique allait sonner. En revanche, je ne pensais pas que l’on s’amuserait autant ». Jean Deroyer s’est attaché à faire entendre toutes les couleurs et les nuances d’Alter Ego. « L’orchestre est habitué à tout faire. Cela demande en effet un travail. Même si la partition est écrite, il y a eu un travail d’improvisation. Nous avons tous trouvé une belle entente ». Une telle complicité s’entend sur cet album et permet de suivre ces interprètes dans des contrées mystérieuses.

Oua-Anou Diarra © François Dupont

Jean Deroyer © Jérôme Prébois

  • photo : orchestre régional de Normandie © photo : Jérôme Prébois