/

La romance en toute intimité

Photo : Mathieu Spadaro

Maïlys de Villoutreys, soprano, et Clara Izambert-Jarry, à la harpe, interprètent en duo un répertoire de romances, notamment celles de Sophie Gail, dimanche 6 août en l’église d’Hautot-sur-Mer pendant les Musicales de Normandie.

Si sa poésie peut apparaître simple, la romance exprime néanmoins des sentiments profonds. Dans ce répertoire de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle, elle aborde une variété d’émotions. « Il existe des centaines de recueils. Beaucoup ont certes peu d’intérêt », indique Maïlys de Villoutreys. Avec Clara Izambert-Jarry, à la harpe, la soprano a néanmoins découvert quelques pages musicales et reprend des romances de Schubert, Boieldieu et Mozart dimanche 6 août à Hautot-sur-Mer lors des Musicales de Normandie.

Aux pièces de ces compositeurs, les deux interprètes ajoutent celles de Sophie Gail. « C’est un vrai coup de cœur, confie Maïlys de Villoutreys. Lors de nos recherches, elle revenait souvent et sortait du lot. Il y a chez elle un supplément d’âme ». La soprano et la harpiste lui consacrent ainsi la moitié du répertoire de ce concert, L’Heure du soir. Sophie Gail (1775-1819) a eu beaucoup de succès au cours de sa vie. « Elle a été la première femme programmée à l’Opéra comique. On lui a commandé un opéra. Son écriture est assez moderne par rapport à ses contemporains. Ses lignes mélodiques sont très inventives ». Pour les deux artistes, interpréter les romances de Sophie Gail, « c’est un régal ».

Infos pratiques