Dans l’exposition, Eblouissants Reflets, présentée jusqu’au 30 septembre dans le cadre de Normandie impressionniste, Sylvain Amic, directeur des musées des Rouen, a eu la bonne idée de consacrer trois espaces à la photographie, dont un aux pictorialistes.

 

"Péniches sur la Seine à Rouen" par Robert Demachy

« Péniches sur la Seine à Rouen » par Robert Demachy

C’est une des bonnes surprises de l’exposition Eblouissants Reflets. Le musée des Beaux-Arts réunit ainsi les premiers daguerréotypes, notamment les marines de Gustave le Gray, les travaux des photographes paysagistes et les images des pictorialistes. Cette nouvelle génération d’artistes s’inspire des courants de peinture à partir des années 1880.

 

« L’impressionnisme a triomphé et a imposé une nouvelle esthétique. La photo est donc devenue plus banale. Les artistes se retrouvent ainsi piégés par la qualité de leur technique. Il y a alors un décalage par rapport à leur métier qui est un métier artistique », rappelle Sylvain Amic.

 

Les pictorialistes, avec comme chef de file Peter Henry Emerson, entreprennent de nouvelles recherches, « tentent d’inventer des procédés de flous, reviennent à l’artisanat » et font de la photographie une œuvre poétique. Comme les Péniches sur la Seine à Rouen de Robert Demachy (épreuve photomécanique sur papier Arches) qui fait partie des collections du musée d’Orsay à Paris. Sur le cliché, on découvre quelques bateaux, des arbres, une cheminée très haute et fumante, quelques habitations au loin. Le tout se trouvant dans des atmosphères brumeuses digne d’une ambiance de polar. Les photographes imitent là les peintres.

 

  • Jusqu’au 30 septembre, tous les jours, sauf le mardi, de 9 heures à 19 heures, le mercredi de 11 heures à 22 heures.
  • Tarifs : 10 €, 7 €, gratuit pour les moins de 26 ans et les demandeurs d’emploi. Renseignements au 02 35 52 00 62