Les Tentatives d’approche d’un point de suspension sont quatre formes courtes imaginées par Yoann Bourgeois. Le codirecteur du centre chorégraphique national de Grenoble poursuit là ses recherches sur ce point essentiel à son travail d’acrobate et de chorégraphe. A voir samedi 13 et dimanche 14 mai au cirque-théâtre à Elbeuf.

« J’y dédie ma vie ». A quoi ? Au point de suspension, cet instant essentiel entre l’élan et la chute ! Depuis ses débuts, Yoann Bourgeois mène une recherche profonde sur cet endroit qui le questionne. « Pour moi, ce point de suspension est une manière de résister à la mort, d’être dans un instant, dans un allègement de son propre poids ». C’est aussi pour le chorégraphe et circassien sur le plan politique l’approche de l’équilibre parfait des forces en présence. « Ecrire un spectacle, c’est écrire un rapport avec les spectateurs, résister aux discours, aux prises de pouvoir. L’objectif est de chercher un endroit de polysémie, de suggestion. Un lieu qui naturellement ouvert ». Pas question pour Yoann Bourgeois d’imposer un point de vue dans ses créations. Il préfère déjouer les idées toutes faites ou à la mode. « Je ne suis pas contre le discours mais il doit assumer sa dimension de violence. Un spectacle s’inscrit dans une dynamique. Quand on le découvre, on a besoin d’air. On doit redonner de l’espace d’invention à celui qui le regarde. Je cherche un éclatement du sens ».

Dans les Tentatives d’approche d’un point de suspension présentées samedi 13 et dimanche 14 mai au cirque théâtre à Elbeuf, Yoann Bourgeois propose quatre petites formes qui vont se déployer dans divers espaces. Dialogue est un jeu de forces. Le geste d’un circassien a une répercussion sur l’équilibre de son acolyte. Fugue/Table réunit deux personnages, tour à tour l’objet de l’autre. Noustube se déroule dans un immense tube de verre rempli d’eau où un homme savoure des moments d’apesanteur et de suspension. Enfin, Fugue/Trampoline, interprété par Yoann Bourgeois, est une danse écrite selon le principe du contrepoint.

Pas de narration dans ces Tentatives d’approche d’un point de suspension. Le codirecteur du centre chorégraphique national de Grenoble « aime imaginer que notre histoire repose sur des dramaturgies construites sur des fils d’intensité ». Yoann Bourgeois questionne ainsi le numéro de cirque, de plus en plus oublié dans la création de ces dernières années. « Le nouveau cirque s’est créé dans cette remise en cause. De coup, cela s’est normalisé. Le cirque acquiert ainsi le même statut que le théâtre ou la danse. J’ai beaucoup de plaisir à reprendre un vocable classique du cirque dans une perspective contemporaine. Je pense que le monde est comme un cirque, c’est une multiplicité de rapport de flux. Dans cette notion de spectacle composite, on retrouve notre contemporanéité. Il est difficile de saisir notre époque en dehors de la multiplicité ». C’est un univers poétique qui se dessine lors de cette déambulation, entre cirque et danse.

 

 

  • Spectacle tout public à partir de 10 ans
  • Samedi 13 mai à 20h30 et dimanche 14 mai à 15 heures au cirque-théâtre à Elbeuf. Tarifs : De 21 à 12 €. Pour les étudiants : carte culture. Réservation au 02 32 13 10 50 ou sur www.cirquetheatre-elbeuf.com