Du soleil encore avec Inu, un trio rouennais qui enregistre en ce moment son premier album. Le groupe joue vendredi 17 avril au Kalif à Rouen.

 

photo presse INUC’est la musique qui a réuni Marianne et Hnawejë. « Nous adorons les musiques du monde. Nous sommes autant ouverts à la soul, au folk, qu’à la musique cap-verdienne  En fait, à toutes les musiques du soleil. J’aime cette culture du chant et de la danse », confie Marianne.

 

Pendant 15 ans, Marianne et Hnawejë ont joué ensemble ces musiques du monde. « Cela ne pouvait pas être autrement ». Aujourd’hui, Inu qui signifie cocotier est un trio. Le duo a été rejoint par un deuxième guitariste, Enock. « C’est un soutien musical qui est précieux ». L’écriture des chansons est un jeu en duo entre Marianne et Hnawejë. « Nous cherchons ensemble. Dans les textes, nous partageons nos valeurs humanistes communes. Nous abordons le thème de la tolérance, les droits des femmes… Il y a aussi des chansons d’amour ». Avant tout, Inu veut faire partager son goût pour le voyage à travers une musique aux carrefours du jazz, de la soul, de la musique kanak…

 

Prochaine étape pour Inu : l’enregistrement du premier album. « C’est un super chance. Nous vivons un rêve. Les musiques sont enregistrées. Il ne reste plus que les voix ». Treize titres figureront sur ce disque qui devrait sortir l’automne prochain.

 

 

  • Vendredi 17 avril à 20 heures au Kalif à Rouen. Concert gratuit.
  • Première partie : Loya