C’est une première. Le concours international de trompette Éric Aubier, ouvert au public, se tient du 22 au 28 octobre à Rouen avec des épreuves au conservatoire et les finales à l’Opéra de Rouen Normandie. Une semaine de musique pendant laquelle 120 musiciens vont s’affronter sur un répertoire exigeant.

La trompette reste encore et toujours associée au nom de Maurice André (1933-2012). « Il est le meilleur. Quand on parle de lui, on dit Maître Maurice André. Il a travaillé comme un fou pour arriver à ce niveau et rafler tous les concours. Pendant sa carrière, il a rendu la trompette populaire et adapté de nombreuses pièces. Je l’ai beaucoup écouté. C’est beau, touchant ». Thierry Gervais, trompettiste originaire de Rouen et président du concours, s’est laissé séduire par la musique jouée par Maurice André. Musicien au sein de l’orchestre des gardiens de la paix de la préfecture de police de Paris, il fait partie de ces trompettistes qui ont voulu marcher sur les traces du maître. « Il a suscité de nombres vocations. Quand on est gamin, on est content quand on reçoit un disque de Maurice André à Noël. Il a une telle capacité à vous intéresser que vous voulez jouer toutes ses pièces. C’était un très bon moteur ».

Maurice André a donné son nom à un concours international entre 1979 et 2006. Six éditions qui ont révélé les talents de David Guerrier, Stephen Burns, Guilliano Sommerhalder, Ibrahim Maalouf, Francisco Pacho Flores… Six éditions et puis plus rien, faute de budget. Pour Thierry Gervais, il est impensable que la France n’ait plus son concours international de trompette. « Les plus grands trompettistes solistes sont français. Nous avons de très bons solistes, de très bons pédagogues ». Le musicien a relancé l’idée, puis un projet, cette fois, avec Éric Aubier, « le plus grand ambassadeur de la trompette dans le monde. Il a accepté cette proposition et c’était une première réussite ».

Pas un mais deux concours

La première édition du concours international de trompette Éric Aubier se tient du 23 au 28 octobre à Rouen, au conservatoire, puis à l’Opéra, après un concert d’ouverture dimanche 22 octobre à l’abbatiale Saint-Ouen. Une des particularités de cet événement : il y aura en fait deux concours, un premier pour les juniors de moins de 20 ans et un second pour les masters sans limite d’âge. Pour pimenter les épreuves, les plus jeunes devront s’affronter lors d’une battle en jouant chacun leur tour une partition annoncée par le jury. Pour les seniors, il y aura une épreuve de personnalité lors d’une présentation d’une œuvre mise en scène. A noter également que l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, dirigé par Bastien Stil, accompagnera les musiciens en finale.

120 candidats, venant de 25 pays différents, sont attendus lors du concours international de trompette Éric Aubier. Ils joueront des pièces de Haydn, Friedman, Bach, Plog, Henderson, Jevtic. Pour la petite finale, les musiciens doivent travailler une partition de Thierry Escaich, une commande faite au compositeur pour l’occasion. Chostakovitch, Ravel, Haendel, Stravinsky, Tchaïkovski, Enesco et Honegger sont imposés pour la grande finale. « Ce sont des pièces difficiles, exigeantes » à interpréter devant un jury international, composé d’Éric Aubier, Phil Smith, Fernando Parra, Gabriel Cassone, Mineo Sugiki, Ahn Hee Chan, Claire Paris-Messler, Manu Mellaerts. Le finaliste emporte un chèque de 10 000 € et la promesse de jouer en tant que soliste avec l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie la saison prochaine.

  • Concert d’ouverture hommage à Maurice André dimanche 22 octobre à 15 heures à l’abbatiale Saint-Ouen à Rouen. Entrée libre.
  • Concours du 23 au 28 octobre à Rouen. Épreuves éliminatoires du 23 au 25 octobre au conservatoire de Rouen (entrée libre). Petite finale jeudi 26 octobre à partir de 17h30 (tarifs : 10 €, 5 €), Grande finale samedi 28 octobre à 20 heures (tarifs : 15 €, 10 €).