Après Les Dames d’Offenbach, un Mozart intime. L’ensemble Contraste change de répertoire pour ce retour aux Musicales de Normandie. Il interprète le Requiem jeudi 15 août en l’église Saint-Étienne à Fécamp.

Ce fut un choc musical. Arnaud Thorette avait 7 ou 8 ans. Depuis, le Requiem de Mozart accompagne le violoniste et directeur artistique de Contraste. « Il me procure toujours les mêmes sensations. Quand j’écoute le Requiem, j’ai des frissons au bout de quelques secondes. Et ce, quelle que soit la version. Heureusement je l’ai très peu joué. Cela m’a évité de mal le jouer ». Avec son ensemble, Amélie Raison, soprano, Marine Chagnon, alto, Étienne Duhil de Benazé, ténor et Igor Bouin Baryton basse, Arnaud Thorette interprète cette ultime partition de Mozart jeudi 15 août en l’église Saint-Étienne à Fécamp lors des Musicales de Normandie. « Pour nous, c’est un petit marathon, un Everest que l’on gravit à neuf. Dans la chaîne, il ne faut pas maillon faible ».

Les musiciens de l’ensemble Contraste se connaissent bien, ont défini une manière de jouer. « Nous avons tous cette même culture. Nous menons une démarche historique et baroquisante et tenons à une rigueur musicologique. Pour le Requiem de Mozart, nous avons effectué des recherches sur son histoire parce qu’elle est une mine d’or. Régulièrement, on découvre des petits détails ». Il est vrai que le Requiem de Mozart est rempli de légendes puisque le compositeur est mort en l’écrivant. « Mozart a composé une partie du premier mouvement et quelques-unes du deuxième mouvement. Le 5 décembre 1791, il aurait noté huit mesures avant de lâcher sa plume et mourir. Sa femme, Constance, qui avait besoin d’argent a décidé d’honorer cette commande d’un grand mécène et demandé à deux élèves de Mozart, Lichtenthal et Süssmayr de terminer la partition ».

Pour ce concert des Musicales, l’ensemble Contraste a choisi une transcription pour quatuor à cordes et orgue positif. Les quatre chanteuses et chanteurs interprètent non seulement les parties solistes mais aussi celle du chœur. « Ce qui permet de proposer une version très épurée de l’œuvre ». Au Requiem, l’ensemble Contraste ajoute deux autres pièces de Mozart, la nocturne Eine Kleine Nachtmusik et une version de l’Ave Verum Corpus.

Infos pratiques