Ce sont des oiseaux multicolores qui symbolisent la prochaine saison du théâtre de l’Hôtel de ville au Havre qui fêtera ses 50 ans en 2017.

 

photo Guillaume Jouet

photo Guillaume Jouet

Le théâtre de l’Hôtel de ville au Havre va avoir 50 ans. Le moment d’effectuer un léger lifting avec un changement des 715 fauteuils, toujours rouges, de la moquette, noire, et de l’éclairage dans la salle. Le THV a ouvert le 29 novembre 1967 avec une représentation du Bourgeois gentilhomme de Molière, jouée par la Comédie-Française. C’est Louis Seigner qui tenait le rôle titre.

 

Si le théâtre a connu des années difficiles, il a trouvé son identité au début des années 2000 avec la programmation des succès parisiens, complétée par des créations régionales. La saison 2016-2017 s’inscrit à nouveau dans cette ligne directrice. En tout, 15 propositions culturelles avec du théâtre et de la musique. Du théâtre donc avec Emmanuel Chaunu (en photo), Le Souper avec Patrick Chesnais et François Marthouret, Blanche Gardin, François-Xavier Demaison, Thierry Lhermitte, Bernard Campan, Marc Lavoine. Depuis plusieurs saisons, le THV au Havre fait un clin d’œil au festival d’Avignon avec la proposition de trois spectacles le temps d’un week-end, du 12 au 14 mai. Comme à Avignon présente Les Burelains de la compagnie Joker, Quand Souffle Le Vent du nord de Matrioshka Productions, Vestiaire non surveillé de Peter Shub. De la musique également avec le Camerata du Havre, l’orchestre d’harmonie de la ville, les Kids Monkey avec leur Incredible Drum show. La chanteuse Danou racontera Mon Havre et ses souvenirs le 19 novembre à travers diverses chansons d’auteurs et compositeurs havrais.