C’est ainsi depuis 25 ans. Viva Cité a lieu le dernier week-end du mois de juin. Le festival, consacré aux arts de la rue, se tient à Sotteville-lès-Rouen du 27 au 29 juin. Depuis la première édition, il en fait voir de toutes les couleurs.

 

"The Color of time" par Artonik photo Chedly

« The Color of time » par Artonik
photo Chedly

25 éditions. Vingt-cinq ans, c’est une génération. Viva Cité mêle ainsi différentes histoires. Il y a bien sûr celle des artistes qui, dans les années 1980, ont choisi de « s’exprimer dans l’espace public et créer avec cet espace public. La plus emblématique reste Royal de Luxe. Il y a aussi Transe Express, Générik Vapeur… », rappelle Daniel Andrieu, directeur artistique de Viva Cité.

Pour cette 25e édition, le festival accueille 71 compagnies avec leurs 437 artistes. Retour du Petit Théâtre de pain, de L’Illustre Famille Burattini, de Transe Express, de Fred Tousch et découverte de formations musicales, de danse, de cirque…

Pour Daniel Andrieu, Viva Cité est « un festival de rencontre de toutes les générations. C’est aussi un festival de poussettes. En 25 ans, beaucoup d’enfants sont nés. Dans l’équipe, il y a en a eu 18 ». Viva Cité a son parcours famille avec une sélection de spectacles qui s’adressent à tous les publics.

 

Sur la Première Guerre mondiale. 2014 marque le centenaire de la Première Guerre mondiale. Les artistes se sont emparés de cette thématique. Comme la compagnie de Valence Xarxa Teatre qui évoque la paix universelle dans Ara Pacis. De manière plus générale, Les Urbaindigènes traitent de la guerre, du nationalisme avec un ton ironique dans La Revue militaire.

 

Du Burkina Faso. Depuis quatre ans, Daniel Andrieu participe au festival Rendez-vous chez nous à Ouagadougou. « Nous partageons les mêmes questions artistiques, éthiques. Nous avons les mêmes préoccupations ». Le directeur a programmé sept artistes et compagnies burkinabés. Le conte, le théâtre d’objet et la marionnette tiennent ainsi une place singulière dans cette édition de Viva Cité. Les Grandes Personnes de Boromo présenteront la marraine du festival. Avec Emile Didier Nana, c’est l’Embarquement pour Battaffadoua, une chronique du quotidien. KPG se confronte au Monstre du village. Quant à Ahmad, il a quelques marionnettes à présenter.

 

Les Plastiqueurs. Le Burkina Faso a inspiré les Plastiqueurs qui signent la scénographie de Viva Cité. Fabrice Deperrois a imaginé un gigantesque bouquet de coquelicots et de grands totems lumineux fabriqués avec des éléments ménagers africains. Toutes sortes de bassines et autres récipients colorés empilés qui apportent une autre magie à Viva Cité.

 

  • Du 27 au 29 juin à Sotteville-lès-Rouen. Spectacles gratuits
  • Programme complet : ici