La compagnie Okto a imaginé une sœur à Shakespeare. Dans Levez-vous pour les bâtardes !, six comédiennes et une musicienne partent sur les traces de Judith pour interroger les questions de genre. À voir samedi 15 et dimanche 16 septembre au Labo Victor-Hugo lors des Journées du Matrimoine.

Elles sont jeunes et comédiennes, viennent de Rouen, de Bordeaux et de Paris, sortent de l’école, pour la plupart, et ont beaucoup de choses à dire. Notamment sur le théâtre, le féminisme, la thématique du genre et Shakespeare. C’est un texte perdu, oublié, puis retrouvé en 2015, Prologue to Othello de Thomas Jordan, écrit en 1660, qui réunit tous ces sujets. Dans ce texte, plein d’humour lu juste avant une représentation de la pièce, l’acteur et poète annonce que le personnage de Desdemonde sera joué par une femme, une véritable comédienne « loin d’être ce que l’on peut appeler une prostituée ». Jusqu’alors, les femmes n’avaient pas le droit de monter sur scène. « Dans cette Angleterre qui sort à peine de l’ère Cromwell, c’est un attentat artistique », remarque Laora Climent, metteuse en scène.

Shakespeare a une sœur

Le Prologue to Othello est le point de départ de Levez-vous pour les bâtardes !, écrit et joué par la compagnie Okto samedi 15 et dimanche 16 septembre au Labo Victor-Hugo à Rouen lors des Journées du Matrimoine. Qui est cette comédienne qui ose s’imposer sur un plateau de théâtre ? Laora Climent l’appelle Judith Shakespeare, la sœur du dramaturge anglais que l’histoire a voulu oublier. Pourtant elle était aussi douée que son frère et partageait la même passion pour le théâtre. Sur scène, six comédiennes et une musicienne veulent reconstituer son parcours et partent à la recherche d’une femme fantasmée entre une histoire d’amour et une histoire politique, entre une fiction et une réalité. « En quête d’identité, nous avons besoin d’une héroïne, d’une femme forte à laquelle se raccrocher. Et un modèle, c’est une fabrication ».

Tout au long de la pièce, « encore à l’état de maquette », les sept protagonistes vont transformer leur apparence, jouer les drag kings pour bousculer les codes classiques et sortir des schémas. Elles jouent tous les personnages, deviennent Judith, la Queen Maggie, Thomas Jordan, Shakespeare, le procureur, le directeur de théâtre… Juste quelques accessoires, des masques et le plaisir de jouer en toute liberté.

 

  • Samedi 15 septembre à 21 heures, dimanche 16 septembre à 12 heures au Labo Victor-Hugo à Rouen. Gratuit. 
  • Programme complet des Journées du Matrimoine sur www.hf-normandie.fr