"Concerneau, calme d'un soir" de Signac

« Concerneau, calme d’un soir » de Signac

Signac au musée des impressionnismes à Giverny apparaît comme une évidence. Né il y a tout juste cent cinquante ans, il est devenu peintre grâce à Monet. En juin 1880, l’auteur des Nymphéas présente une exposition dans les locaux de La Vie moderne. Signac (1863-1935), marin confirmé, trouve là sa vocation. Durant toute sa vie, il s’intéressera à des sujets se rapportant à l’eau, une source d’inspiration inépuisable, qui lui permettra de travailler avec une liberté impressionniste et sur les variations chromatiques, sur la lumière, sur le reflet.

Lors de cette exposition, Signac, les couleurs de l’eau, organisée dans le cadre du festival Normandie impressionniste, le musée de Giverny retrace de manière chronologique tout ce parcours voué à la mer et à la peinture. Un parcours commencé en Normandie, à Port-en-Bessin sur les bords de la Seine où Signac peint ses premières marines. Ces œuvres montrent l’influence de Monet, une sensibilité impressionniste et un goût pour les couleurs vives.

Après Monet, Paul Signac fera une autre rencontre déterminante. En 1884, il fait la connaissance de Georges Seurat. Ensemble, ils vont effectuer des recherches sur l’harmonie des lignes et la perception des couleurs. Signac entame une pratique de la division des tons et du dépôt de petites touches de couleur pure. Il reprend ainsi la théorie du mélange optique : c’est le spectateur qui recompose le tableau à une certaine distance. Signac restera fidèle à cette technique. Il effectuera ses premières séries néo-impressionnistes aux Andelys, à Concarneau, à Collioure, à Cassis, à Saint-Tropez avant de revenir près de La Manche. Le musée de Giverny a réussi à réunir la série des paysages d’eau composée de Saint-Cast, Saint-Briac, Les Balises, Saint-Briac, La Garde Guérin, Saint-Briac, Le Port. Quatre tableaux que l’artiste avait lui-même accrochés au salon des artistes indépendants à Paris. Puis, Signac visitera les plus grands ports européens. La peinture de Signac évolue vers des arabesques décoratives et tend vers l’abstraction. A la fin de sa vie, il se consacre à l’aquarelle et au dessin.

L’exposition du musée de Giverny offre un panorama complet d’une belle œuvre, moderne et évocatrice, permet de suivre le cheminement intellectuel d’un artiste exigeant.

  • Jusqu’au 2 juillet, tous les jours de 10 heures à 18 heures
  • Musée des impressionnismes, 99, rue Claude-Monet à Giverny.
  • Tarifs : 7 €, 4,50 € pour les plus de 12 ans, 3 € pour les 7-12 ans et les personnes avec handicap, gratuit pour les moins de 7 ans et pour tous les premiers dimanches du mois. Tél. 02 32 51 94 65.