Ils ont amusé et ému avec Frères. Les Maladroits reviennent avec leur théâtre d’objets et Camarades, une pièce sur l’engagement. À voir mardi 13 novembre au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly. Des places sont à gagner !

photo Damien Bossis

Avec Frères, Les Maladroits ont entamé un triptyque sur l’héritage, l’engagement et les utopies. « Cela renvoie à nos questionnements. Dans quel monde avons-nous envie de vivre ? Quel est ce monde aujourd’hui dans lequel il est difficile s’intégrer ? Nous ne nous revendiquons pas comme des personnes militantes mais engagées dans notre métier, dans la manière de le faire à travers une forme associative, dans notre forme artistique », confie Hugo Vercelletto-Coudert, un des quatre Maladroits.

Dans le premier volet, deux frères racontaient le parcours de leur grand-père fuyant l’Espagne de Franco. Avec Camarades qu’ils jouent mardi 13 novembre au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly, Les Maladroits avancent dans le temps et portent leur regard sur la génération de leurs parents, celle qui a vécu les événements de Mai 1968 et les années 1970.

Les combats d’une vie

Pour écrire cette nouvelle pièce, Les Maladroits sont allés récolter des témoignages de celles et ceux qui se sont engagées à cette époque-là, ont porté des convictions. À partir de ces histoires, ils retracent le parcours de Colette. Cette femme, née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale à Saint-Nazaire dans une famille de classe moyenne, vit Mai 68, commence à voyager et se lance dans un combat. « Ce sont les événements de la grande histoire qui sont venus bouleverser son histoire intime. Cela éveille sa sensibilité, l’incite à s’engager, à s’emparer de sujets comme la condition des femmes. La lutte est viscérale pour elle. Elle n’a jamais arrêté ».

Dans Camarades, la figure de Colette traverse ce spectacle sans apparaître. Tout commence à l’école, sur un tableau noir. Les quatre garçons racontent les luttes avec divers objets, créent des images avec de la poudre de craie. Les opinions se confrontent, les combats s’enchaînent. Et les engagements ponctuent les vies.

 

Infos pratiques

  • Mardi 13 novembre à 20 heures au théâtre Charles-Dullin. 
  • Tarifs : de 20 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. 
  • Réservation au 02 35 68 48 91 ou sur www.dullin-voltaire.com

Relikto vous fait gagner des places

Gagnez des places pour la représentation des Maladroits mardi 13 novembre au théâtre Charles-Dullin
à Grand-Quevilly. Likez la page Facebook, partagez l’article,
écrivez à relikto.contact@gmail.com et gagnez !