C’est avec la Magnifik Parade que sera lancé samedi 27 mai Un été au Havre, les festivités qui célèbrent les 500 ans de la ville. Fanny Bouyagui, plasticienne, s’est inspirée de l’architecture pour concevoir un défilé de la place de l’Hôtel de ville jusqu’à la plage. 

Du Havre, elle n’en avait plus vraiment de souvenir. Quand elle est revenue dans la ville portuaire, Fanny Bouyagui est restée émerveillée. « J’ai été frappée par l’architecture Perret, le Volcan, l’église aussi. J’aime beaucoup cette ville. Je la trouve magnifique. Même sous la pluie ». La plasticienne qui habite dans le nord de la France a redécouvert Le Havre à partir du port. « Je ne sais pas trop pourquoi nous sommes arrivés par ce coin très industriel. J’ai vu plein de containers. Je suis fan des containers. Cela me fait penser au voyage ».

C’est à partir de toutes ces images de la ville du Havre que Fanny Bouyagui a travaillé sur la Magnifik Parade. Une grande déambulation qui lance Un été au Havre samedi 27 mai. « J’aime la ville. J’ai toujours été une urbaine et non une campagnarde. Au Havre, c’est particulier. C’est la ville qui rassemble les gens. On ne traverse pas Le Havre. C’est un cul-de-sac. Soit on fait demi-tour, soit on prend le bateau ». L’architecture de cette ville, reconstruite par Auguste Perret et inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de L’Unesco, se dessinera sur les costumes. Les 230 personnes qui défileront porteront des lieux emblématiques havrais et de hautes perruques très graphiques. Point de départ : place de l’Hôtel de ville jusqu’à la mer où se tiendront les concerts d’Electro Bamako, Catherine Ringer et La Femme.

  1. Samedi 27 mai à partir de 18h30 place de l’Hôtel de ville au Havre.