La ville d’Evreux a fait un choix : un futur EPCC gèrera la scène nationale d’Evreux-Louviers, la SMAC et le Cadran. Le projet est en cours de réflexion.

 

future salle dédiée aux musiques actuelles photo Kryptoy

future salle dédiée aux musiques actuelles
photo Kryptoy

« Tout se met en place. Nous sommes au début de notre travail. Il y aura un EPCC (établissement public de coopération culturelle, ndlr) regroupant le Cadran, la scène nationale d’Evreux-Louviers et le futur lieu dédié aux musiques actuelles ». Telle est l’annonce de Jean-Pierre Pavon, adjoint en charge de la Culture et du Patrimoine culturel à Evreux.

 

Pour l’instant, la ville travaille étroitement avec le ministère de la Culture et de la Communication. Tout est à écrire, notamment les missions du directeur de l’EPCC qui devra gérer trois structures avec des cahiers des charges différents. Jean-Pierre Pavon se veut rassurant : « chacune gardera ses missions ». Il souhaite également qu’elles puissent investir tous les lieux culturels de la ville. « On peut imaginer pour une raison quelconque que les personnes en charge des musiques actuelles décident de programmer un spectacle dans le théâtre quand il sera terminé. La mutualisation des salles permet une meilleure gestion de l’ensemble ».

 

Avec un EPCC, la ville d’Evreux souhaite avant tout faire des économies budgétaires sur le fonctionnement des lieux. Y aura-t-il des licenciements ? « Rien n’est décidé », répond Jean-Pierre Pavon.

 

Cette décision arrive après un feuilleton à rebondissements. Guy Lefrand, maire d’Evreux, a tout d’abord envisagé la destruction de la future SMAC en construction, puis un partage du bâtiment entre plusieurs structures. Il s’est résolu à avoir un lieu pour les musiques actuelles. « C’est l’équipe de l’Abordage actuelle qui le fera fonctionner. Il faudra redimensionner le projet. Mais la ville la soutient », indique Jean-Pierre Pavon qui souhaite ouvrir la salle « début janvier 2016 ».

 

Pour la saison 2015-2016, la scène nationale d’Evreux-Louviers dont le directeur part en retraite le 1er juillet prochain reste encore une année au Cadran. A la SNEL, comme à l’Abordage, tout le monde veut être prudent. Beaucoup de questions restent en suspens. Quelle réalité budgétaire ? Quelle équipe ? Comment s’effectuera la transition ?