L’amour est le thème central de la nouvelle création de Sylvie Reteuna. Avec sa compagnie, La Sibylle, la metteure en scène a passé deux semaines au théâtre des Deux-Rives à Rouen pour commencer à travailler sur Nous étions d’une seule pièce.

 

Sylvie Reteuna - 1 - Photo DR« Ce sont quatre planètes qui se mettent en orbite ». La metteure en scène, Sylvie Reteuna, fondatrice de la compagnie La Sybille, a réuni Carlotta Sagna, danseuse et chorégraphe, Kate France, comédienne, et Didier Petit, violoncelliste pour entamer le travail d’écriture de Nous étions d’une seule pièce.

 

C’est au théâtre des Deux-Rives à Rouen que les quatre artistes se sont retrouvés pour une première résidence de création. Une nouveauté pour la metteure en scène : elle se confronte à l’écriture de plateau dans ce spectacle sur la thématique amoureuse. « J’avais envie de parler d’amour, d’interroger sa durée, son éternité, les souvenirs. Les histoires d’amour nous traversent toujours. Comment fait-on avec ce qui est perdu ou pas perdu. Un amour est toujours en nous pour toujours. Evidemment, il y a de la nostalgie parce que cela représente un moment de notre vie », explique Sylvie Reteuna.

 

Dans ce spectacle, Sylvie Reteuna rassemble des fragments de textes. « Ils m’accompagnent depuis longtemps ». La metteure en scène mêle Platon, Sofia Mello Breyner, des écrits personnels, fait un résumé de l’histoire de Tristan et Iseult. « J’aime beaucoup l’écriture mais, cette fois, j’avais envie d’aller ailleurs, de passer par autre chose que les mots, notamment les corps et la musique ». Carlotta Sagna et Kate France jouent et dansent sur une musique improvisée de Didier Petit.

 

Sans être une longue plainte, Nous étions d’une seule pièce traverse les sentiments amoureux. Il reste à Sylvie Reteuna à trouver une forme, un fil pour ces différents textes.