Pendant le festival Les Petites Scènes, Sylvain Levey, auteur associé cette saison au Tangram à Évreux, emmène samedi 15 juin aux Damps dans un Road Movie à 3 km/h. Une promenade en plein air ponctuée de pause d’écriture.

Il a fallu une affiche dans la rue pour que Sylvain Levey commence le théâtre. Tout d’abord comme comédien. « Des ateliers étaient proposés à Rennes. J’y suis allé. Pourtant je n’avais jamais vu un spectacle de ma vie ». Il est ensuite devenu un auteur de théâtre renommé, plusieurs fois récompensé, avec une trentaine de textes remarqués et repérés par des metteurs et metteuses en scène — la compagnie havraise Akté a monté la première pièce de Sylvain Levey, Ouasmok ? et aussi Lys Martagon.

« J’aime la langue théâtrale. J’aime aussi cet acte solitaire, accompagné ensuite par une troupe de personnes. Cela devient une aventure humaine ». Sylvain Levey est surtout reconnu pour ses livres adressés à la jeunesse. « Je suis issu d’une famille qui a beaucoup cru en la jeunesse, aux valeurs du savoir vivre ensemble, du collectif. C’est évident pour moi de parler à la jeunesse qui en mouvement perpétuel. C’est très intéressant d’avoir l’avis des jeunes. Ils sont toujours surprenants. Ils peuvent s’abreuver de n’importe quoi dans ce royaume de l’idiocratie et avoir des raisonnements très intelligents. Ils peuvent aussi être très conservateurs et vouloir faire changer des choses, notamment sur les relations entre les hommes et les femmes, sur la question du genre, de la sexualité. Je les trouve moins engagés, moins utopiques, moins romantiques mais plus pragmatiques. Ils n’ont pas d’idoles et pas de maîtres à penser. Ce qui peut être à la fois bien et dommage. Ils sont en fait dans le présent ».

Sylvain Levey

« S’amuser à écrire »

L’auteur propose une autre aventure, celle-ci singulière, samedi 15 juin lors du festival Les Petites Scènes du Tangram. Un véritable Road Movie à 3 km/h pendant tout un après-midi dans la campagne autour des Damps. « C’est important de marcher moins vite que la moyenne, de ne pas être pressé. On prend le temps de regarder, de réfléchir ». Des conditions propices à l’écriture !

Cette balade dans les rues et sur les bords de la Seine est un prétexte à des séances d’écriture. « On va s’amuser à écrire. L’écriture n’est pas une thérapie alors tout le monde est capable d’écrire ». Sylvain Levey donnera quelques astuces pour prendre une confiance qu’il a désormais acquise. « J’ai la chance d’avoir publié plusieurs textes aujourd’hui. Quand on ne vient pas d’un milieu littéraire ou théâtre, il faut la gagner. Je viens d’un milieu populaire. Comme plein d’auteurs et d’autrices et nous ne sommes pas des impostures. En France, il y a un rapport fort au livre et à l’écrivain, une espèce de respect et de mythologie. Pas nous ! Néanmoins, j’ai toujours le cœur qui palpite quand un texte est publié. Il y a toujours cette peur ».

Lors de ce Road Movie, pas de pression. « Quand on écrit, il ne faut pas réfléchir. Après avoir effectué mes recherches, exploré plusieurs pistes, pensé à la forme et au fond, je laisse aller l’écriture ». Après quelques conseils, chacun pourra goûter au plaisir de l’écriture, rédiger les idées qui tournent dans sa tête avant de reprendre des forces lors d’une lecture.

Le programme des Petites Scènes

  • Samedi 15 juin de 11 heures à 19 heures et dimanche 16 juin de 14 heures à 17 heures : Manoviva et Antipodi par la famille Girovago e Rondella et la compagnie Dromosofista dans le parc du château et sur le parking de la médiathèque
  • Samedi 15 juin à partir de 13 heures aux Damps : road movie à 3 km/h avec Sylvain Levey dans la cour de la mairie
  • Samedi 15 juin à 15 heures et 20 heures à Surville : La Fuite par Olivier Meyrou et Mathias Pilet dans la cour de l’école
  • Dimanche 16 juin à 15 heures et 17 heures à Andé : Happy Manif avec les David Rolland Chorégraphies au moulin
  • Spectacles tout public et gratuits
  • Réservation au 02 32 29 63 32 ou au 02 32 25 23 89, sur www.letangram.com