Avec The Jade Amulet, A State of Mind a écrit une véritable épopée. Hip-hop, funk, mythologie et ambiance western se mélangent dans cette création originale. Le trio formé avec Green-T, FP et dj FADE raconte cette histoire vendredi 8 avril à l’espace culturel François-Mitterrand à Canteleu pour clore le festival des cultures urbaines. Gagnez vos places en écrivant à relikto.contact@gmail.com

 

photo Benjamin Eagle

photo Benjamin Eagle

« Cela fait du bien de sortir de sa zone de confort ». Avec The Jade Amulet, A State of Mind, une formation qui a accompagné Wax Tailor, Deluxe et Chinese Man, bouscule les codes du hip-hop. « Tout est parti d’une conversation avec FP. Nous étions en train de parler de l’écriture d’un texte dans lequel un de nous deux serait un narrateur. Comme dans un livre », se souvient Green-T. A State of Mind a donc écrit une histoire.

 

The Jade Amulet est un album-concept. « Il fait partie de notre vie depuis quatre ans dont plus de trois années consacrées à sa conception. Nous y avons passé des jours et des nuits parce que nous pensions tout le temps aux détails de l’histoire ». The Jade Amulet raconte l’histoire de Shalim vivant à Crown Hill dans l’ancien royaume de Vabaria. Durant toute sa vie, cet homme n’a jamais été comme les autres habitants de son village. Il porte en effet une amulette autour de son cou et se retrouve dans diverses aventures où se mêlent guerre, amour, rébellion, vengeance… Le mal vient toujours taquiner le bien.

 

 

 

Pour écrire cette odyssée, le dj et les deux MC se sont plongés dans la mythologie grecque, dans les récits japonais, dans le cinéma. « Nous avons commencé par écrire le scénario tout en sachant quelle émotion nous voulions développer à chaque chapitre. Nous avons ensuite composé la musique qui est vraiment au service de l’histoire. Comme une bande sonore. C’est la première fois que nous travaillons de cette manière. Du coup, nous avons pu aller plus loin, pioché dans toute la musique que nous écoutons depuis de nombreuses années. Nous avons toujours été très intéressés par les racines du hip-hop avec lesquelles nous avons grandi. C’est pour cette raison qu’il y a de la soul, du funk, du jazz psychédélique, du reggae », explique Green-T.

 

Des textes, de la musique… Et l’image ? « Nous y avons pensé dès le début parce que nous voulions un objet qui éveille tous les sens et qui soit beau. L’esthétique visuelle permet de rentrer dans l’univers de l’album. Cela nous a amenés à repenser à la manière dont on écoute la musique aujourd’hui. Désormais, chacun a sa play-list avec un ou deux titres issus de plusieurs albums. Pour nous, il était important de proposer un voyage. C’est comme si vous écoutiez un seul morceau de Dark Side of The Moon des Pink Floyd. Pour apprécier l’album, il faut tout écouter ».

 

Sur scène, c’est la dimension théâtrale qui prime. Sur une musique plus orchestrée aux couleurs des années 1960 et 1970, Green-T devient le guide de ce récit en tant que narrateur. FP tient le rôle de Shalim et le pouvoir mystérieux grâce à l’amulette.

 

  • Vendredi 8 avril à 20h30 à l’espace culturel François-Mitterrand à Canteleu. Tarifs : 13 €, 9 €. Réservation au 02 35 36 95 80.