Purcell et Shakespeare sont deux fortes personnalités que le Poème harmonique réunit dans cette nouvelle création, To be or not to be, interprétée dimanche 29 mai à l’Opéra de Rouen Normandie.

 

photo Guy Vivien

photo Guy Vivien

Le Poème harmonique du 26 mai au 7 juin avec la saison II, The Royal Time of music, à la chapelle Corneille à Rouen. Et le Poème harmonique les dimanches 29 mai et 5 juin à l’Opéra de Rouen Normandie. Le lien entre les deux événements : le XVIIe siècle anglais et surtout la musique de Henry Purcell (1659-1695). « Nous souhaitons mettre en regard le travail effectué sur les productions lyriques avec les saisons de la chapelle Corneille », explique Vincent Dumestre. « Cela illustre, génère un état d’esprit en spirale. Chaque chose fait écho à une autre. Cela crée chez le public une envie, un plaisir d’écouter, pas seulement de la consommation, aussi noble soit-elle, une curiosité qui ne s’arrête jamais ».

 

Après Dido ans Aeneas de Purcell, un opéra créé il y a deux saisons, le Poème harmonique confronte le compositeur anglais à Shakespeare. To be or not to be est une joute verbale et musicale entre deux personnages qui se croisent un soir à Londres au XVIIe siècle. D’un côté, il y a Samuel Pepys, politicien, fonctionnaire de l’Amirauté anglais et auteur d’un savoureux journal. De l’autre, Cesare Morelli, musicien. Ensemble, ils entament une conversation sur Purcell et Shakespeare. L’un récite les vers du dramaturge parce qu’il en est féru. L’autre, grand admirateur du compositeur, interprète ses plus belles pages musicales. Vincent Dumestre qui dirige le Poème harmonique a confié au comédien Geoffrey Carey le rôle de Samuel Pepys et à Nicholas Tamagna, contre-ténor, celui de Morelli.

 

To be or not to be est une discussion singulière faite de déclamations, d’improvisations et d’airs colorés pour mettre encore davantage en lumière le génie de ces deux artistes qui ne se sont jamais rencontrés. C’est un spectacle en forme d’hommage mis en espace par Vincent Huguet. « C’est le manuscrit de Pepys qui a guidé cette aventure artistique. Il décrit l’univers de Londres à la fin du XVIIe siècle. Nous en profitons pour parler de Shakespeare sur un ton différent ».

 

  • Dimanche 29 mai à 16 heures au Théâtre des Arts à Rouen. Tarifs : de 46 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr