COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Concert du Nouvel An de l’Opéra de Rouen : une invitation à la danse

par | 15 décembre 2015 | A la une, Concert

Des valses viennoises et des danses américaines, Strauss, père et fils, Bernstein sont au répertoire du concert du Nouvel An de l’Opéra de Rouen Normandie. L’orchestre, dirigé par Leo Hussain, joue dimanche 3 janvier au Zénith de Rouen.

 

photo Marco Borggreve

photo Marco Borggreve

Ce sera son premier concert du Nouvel An avec l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie. Leo Hussain, chef principal, dirige la formation avec 74 musiciens dimanche 3 janvier au Zénith de Rouen. Une salle qu’il vient de découvrir. « C’est un espace très large. Il faut donc proposer un spectacle et non un concert. Mais pas un spectacle à la André Rieu ».

 

Pour Leo Hussain, il ne peut y avoir de concert du Nouvel An sans la musique de la famille Strauss. Le maestro a choisi l’ouverture de La Chauve-Souris, une opérette à grand succès en 1874, Unter Donner und Blitz, une polka, et Le Beau Danube bleu, la valse emblématique avec une orchestration raffinée et le symbole d’une société viennoise. La liste est complétée par un extrait de La Veuve Joyeuse, célèbre opérette de Franz Lehár.

 

 

 

La danse est le fil rouge de ce concert du Nouvel An de l’Opéra de Rouen Normandie. Leo Hussain y ajoute la fête avec An Orkney Wedding, with sunrise. Peter Maxwell Davies raconte l’ambiance d’un mariage sur les îles Orcades, archipel au large de l’Ecosse, avec l’arrivée des futurs époux, des invités, les premiers effets du Whisky… Autre atmosphère avec Short Ride in a fast machine, une partition écrite pas le compositeur américain John Adams. Cette pièce, régulièrement jouée ces 25 dernières années, est basée sur l’énergie. John Adams la résume : « Nous imaginez ce que c’est lorsque quelqu’un vous a proposé de faire un tour dans une terrifiante voiture de sport, et que vous regretté d’avoir accepté ».

 

La danse encore avec Leonard Bernstein. Leo Hussain a puisé dans West Side Story, une inoubliable comédie musicale et un film avec 10 Oscar. Dans ce New York des années 1950, il y a d’un côté les Jets, les enfants de la classe ouvrière blanche, de l’autre, les Sharks, issus de l’immigration portoricaine. Les deux bandes rivales se déchirent. L’amour entre Maria et Tony ne parviendra pas à apaiser les deux clans. Aves ces Danses symphoniques, Bernstein modifie l’ordre des thèmes. On entendra Maria, Somewhere, Rumble…

 

 

 

  • Dimanche 3 janvier à 16 heures au Zénith de Rouen. Tarifs : de 32 à 13 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr

 

À lire également

ipsum accumsan quis, libero. elit. venenatis, quis Donec ut pulvinar