Le parvis de l’église Saint-Étienne vibre avec InkOj

par | 22 juillet 2020 | Exposition

Des fresques monumentales vont apparaître durant tout l’été en différents endroits de la ville de Saint-Étienne-du-Rouvray. Un projet artistique piloté par la Karavan Pass qui a fait appel à douze artistes ou collectifs. InkOj, qui embellit les trottoirs rouennais, a réalisé une œuvre sur le parvis de l’église.

InkOj, un nom qui commence à beaucoup circuler. Grâce à ces pochoirs. Impossible de manquer ces œuvres qui ponctuent les trottoirs des rues Armand-Carrel et Eau-de-Robec à Rouen. InkOj ou Nicolas Soulabail apporte des touches de couleurs dans la ville et révèle aux piétons les intérieurs cachés des bâtisses. Ses fresques peintes au sol sont en fait les carreaux de ciment graphiques posés dans les entrées des maisons. Il a également tapissé de feuilles la terrasse du Vixen. L’artiste  tient à un principe : toutes sont des créations éphémères. « Elles doivent être des surprises. Quand une chose est là tout le temps, on ne la voit plus ».

Les projets d’InkOj se multiplient en France. Cette fois, c’est à Saint-Étienne-du-Rouvray qu’il s’est approprié l’espace public. Le street-artiste vient de terminer une fresque sur le parvis de l’église. « J’ai suivi des cours d’histoire de l’art et je suis sensible aux bâtiments qui témoignent de notre histoire, quelle que soit la religion. Il faut s’intéresser à ces lieux. Ce sont des temples. Or on a toujours du mal à y entrer parce qu’ils sont liés à une religion. Pourtant, ce ne sont pas seulement des lieux de prières. Je souhaite montrer à ces personnes qu’il y a de belles choses à voir dans les églises et je les incite à entrer ».

Comme dans les rues de Rouen, InkOj fait découvrir ce que l’on ne voit pas ou plus. « Pour moi, il y avait une évidence : travailler sur les vitraux, une source de lumières ». Sur le sol, il peint à la bombe le motif d’un des vitraux de l’église Saint-Étienne tout en laissant vierge un espace reproduisant la même forme du porche « pour libérer cette place qui est sacralisée ». InkOj a choisi des couleurs chaudes, comme le blanc, le jaune, l’orange et le rouge. Ses pochoirs créent un rythme, des éclats de lumière et des ambiances vibrantes, voire “disco” et apaisantes.

photo : la fresque d’InkOj © Prismes Art

À lire également

sem, leo tempus neque. pulvinar mi, at sed sit commodo