Pour ce concert, mardi 29 août à Saint-Martin-du-Vivier, Noémi Boutin associe deux compositeurs, Bach et Britten. Elle place en miroir lors des Musicales de Normandie les Suites pour violoncelle.

« J’aime beaucoup entendre ces deux programmes parce que ces oeuvres ont marqué au fer rouge l’utilisation de l’instrument ». Noémi Boutin est violoncelliste. Mardi 29 août, à l’église à Saint-Martin-du-Vivier, elle interprète les Suites pour violoncelle de Johan Sebastian Bach (1685-1750) et de Benjamin Britten (1913-1976). Avec des pièces, l’une mélancolique et l’autre joyeuse, le premier donne une nouvelle couleur à l’instrument qui devient alors soliste et virtuose. Quant au second, il rend un hommage à ces musiques et écrit pour son ami Rostropovitch ces partitions modernes, denses dans lesquelles il renouvelle le genre.

Plus de 250 ans séparent les Suites de Bach de celles de Britten. « Elles ont néanmoins des points communs, notamment dans leur structure. Dans certains passages d’une suite de Britten, j’entends le prélude de la première suite de Bach. J’entends des citations ». Noémi Boutin a enregistré les Suites pour violoncelle de Britten. Un premier album solo qu’elle a sorti en janvier 2017. « Dans mon parcours, j’ai beaucoup joué Bach, Schubert, Beethoven Pattar, c’est important de naviguer d’un répertoire à l’autre. Britten est un pivot et sa musique se marie aussi bien avec celle d’aujourd’hui et celle du passé. J’ai pu travailler le son, la palette sonore, les couleurs. Je m’y retrouve vraiment. J’ai passé plusieurs années à le défricher. J’espère avoir éclairci le discours. Britten écrit une musique très moderne et fait sonner le violoncelle d’une belle manière ».

Un instrument qui lui correspond totalement. Noémi Boutin joue du violoncelle depuis 20 ans. Elève du conservatoire national supérieur de Paris, elle va chercher grâce à son jeu les couleurs les plus joyeuses et les plus dramatiques. Musicienne curieuse, elle joue avec les esthétiques musicales, les disciplines artistiques (danse, cirque, théâtre). Après un premier album, elle a créé son deuxième spectacle pour jeune public, La Tête à l’envers, avec Sylvaine Hélary.

  • Mardi 29 août à 20h30 à l’église à Saint-Martin-du-Vivier. Tarifs : 15 €, 12 €. Réservation au 09 53 23 27 58 ou à musicales.normandie@gmail.com