La 25e édition du Normandiebulle qui se tient les 24 et 25 septembre à Darnétal se consacre aux liens entre le sport et la bande dessinée. . A découvrir jusqu’au 28 septembre à la médiathèque à Cléon.

 

monpereetaitboxeurLe Festival Normandiebulle a une particularité, c’est de proposer des ateliers et des expositions bien en amont du moment phare, à savoir le week-end du 24 et 25 septembre à Darnétal. La plupart des lieux partenaires a donc d’ores et déjà ouvert ses portes. A la Médiathèque de Cléon en l’occurrence, autour du thème Le sport dans la bande dessinée, des planches de 4 albums sont visibles jusqu’au 28 septembre. A découvrir : Un maillot pour l’Algérie de Kris, Galic et Rey (Dupuis), Mon père était boxeur de Kris, Pellerin et Bailly (Futuropolis), Tennis Kids de Le Sourd et du rouennais Céka (Bambou) et évidemment, Football, football (Dargaud) de l’invité d’honneur du festival Guillaume Bouzard. Des auteurs, pour la plupart, qui seront présents en dédicace les 24 et 25 septembre pendant Normandiebulle.

 

Le sport, hormis son caractère dynamique et « bédévisuel » qui en fait un parfait prétexte à situations humoristiques, peut entrainer sur des terrains plus profonds et sensibles. Dans Mon père était boxeur, Barbara Pellerin, la cinéaste et photographe originaire de Barentin, raconte, dans une autofiction très frontale, les relations conflictueuses et violentes qu’elle et sa mère ont entretenues avec son père quand elle était enfant. Quelques décennies plus tard, elle retrouve celui qui fut champion de France Espoir en boxe à 18 ans, dans une situation pour le moins cathartique : réaliser un documentaire sur cet homme devenu vieux, avec l’espoir d’enfin trouver des réponses aux déchirements. Avec l’aide du Pôle Image Haute-Normandie, un film a vu le jour, puis le désir de l’adapter en bande dessinée. Une idée originale qui fait se confronter images en mouvement et dessins (le DVD du film est d’ailleurs inséré dans l’album). Mon père était boxeur, est sorti il y a quelques mois chez Futuropolis, adapté par Kris sur la base du récit de Barbara Pellerin, et dessiné merveilleusement par Vincent Bailly.

 

Un maillot pour l’Algérie, quant à lui, fait s’entrechoquer le sport avec l’histoire et la politique. Scénarisé également par Kris, il évoque un épisode étonnant de la Guerre d’Algérie : la constitution d’une équipe de foot par des joueurs algériens évoluant en 1ère division française, ayant quitté clandestinement la Métropole. Nous sommes en 1958 et cette formation « illégale » ira de par le Monde prôner l’indépendance de leur pays. A noter que samedi 24 septembre à 10h30 à la Médiathèque de Cléon, une rencontre est organisée autour des thématiques que véhicule l’album.

 

Laurent Mathieu

 

  • Jusqu’au 28 septembre à la médiathèque de Cléon, place Saint-Roch, à Cléon. Ouverture le mardi de 14 heures à 18 heures, le mercredi de 10 heures à 18 heures, le vendredi de 14 heures à 18 heures et le samedi de 10 heures à 17 heures. Renseignements au 02 32 96 25 40.