De Evreux à Caen, il n’y a qu’une enjambée qu’ont effectuée The Slaughterhouse Brothers. Le quatuor reprend les concerts tout en pensant à la sortie du premier album. Ils sont programmés dans trois festivals normands dont Les Mauvaises Graines les 5 et 6 septembre.

 

slaughterhouse brothersThe Slaughterhouse Brothers roulent à 200 km/h. Ils composent beaucoup. Ils terminent un premier album tout en pensant au deuxième. Et ils enchaînent les concerts. Ces garçons sont pleins d’énergie. A Evreux, où ils étaient installés, rien n’avançait à leur rythme. Il y a un an, Mickael, Lancelot, Florian et Nicolas ont choisi Caen pour développer leur projet musical. « C’est une ville très dynamique où nous pouvons côtoyer les gens qui nous inspirent, comme Gomina ou Bow Low ». Ils ont aussi pris leurs marques au Cargö où ils ont trouvé soutien et conseil.

 

L’histoire des Slaughterhouse Brothers, commencée en 2012, est en marche. C’est autant une aventure musicale qu’humaine. Trois des musiciens ont opté pour la colocation. « A chaque heure creuse, nous travaillons, nous composons ». Le travail est certes collectif mais chacun a une tâche à effectuer.

A quelques jours de la sortie de leur premier album, Hometown Boys, The Slaughterhouse Brothers sont quelque peu électriques. « C’est très excitant. D’autant que nous avons eu plein de galères. C’est un album qui a failli ne pas sortir parce que nous avons dû changer trois fois de studio. Les morceaux sont ce que nous étions il y a un an et demi. Certes, les choses ont évolué mais c’est notre travail et nous l’assumons ».

 

 

Hometown Boys est un album de 9 titres au carrefour de multiples influences et de décennies. Sur un rock aux accents pop et aux teintes funky, The Slaughterhouse Brothers racontent des tranches de vie, des histoires d’amour…

 

Hometown Boys est à peine sorti que la formation caennaise s’est déjà penchée sur le prochain album. « Nous voulons aller vite parce que nous sommes dans une bonne dynamique. Pourquoi s’arrêter ? ». Cette fois, The Slaughterhouse Brothers vont vers « un rock plus trempé et moins de pop dans la mélodie. Dans les textes aussi, ce sera plus direct et un peu plus politique ».

 

 

Les dates des Slaughterhouse Brothers

  • Samedi 6 septembre aux Mauvaises Graines à Verneuil-sur-Avre
  • Vendredi 26 septembre à La Nuit des Abrincat’s à Avranches
  • Samedi 27 septembre au Rock in the Barn à Giverny.

 

Le programme des Mauvaises Graines au Silo à Verneuil-sur-Avre

  • vendredi 5 septembre à partir de 20h30 : The Sleepers, Cirrus Minor, Dorian’s Grace, Undobar, Sutter Cane, Jam Factory.
  • samedi 6 septembre à partir de 16h30 : Camille Bazbaz, Soviet Suprem, Boa Brass Band, Naughty Brother’s, Aloha Orchestra, The Slaughterhouse Brothers, Elza Coustrik, Tallisker, Lascaux, Les Mégots.
  • Infos pratiques : tarifs : de 18 € à 7 €,  de 28 € à 12 € le pass deux jours. Réservation au 02 32 32 36 23 ou sur www.festival-mauvaisesgraines.fr