En toile de fond : le feuilleton politique de la construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Les Tritons prendront l’avion racontent le combat, l’engagement. Cette pièce des compagnies L’Estaminet rouge et La Dissidente se joue jeudi 16 novembre au Drakkar à Neuville-lès-Dieppe.

Certains en sont fermement convaincus : il faut mener à bien le projet de construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, non loin de Nantes. L’avis des autres est diamétralement opposé : un tel aménagement est une aberration. Deux camps s’affrontent depuis plusieurs années. Les Tritons prendront l’avion, titre en forme de boutade, raconte cette confrontation jusqu’à ce que le préfet de région se rallie aux opposants. Non pas parce que ces derniers parlent les plus forts et s’agitent mais parce qu’ils ont des arguments de poids.

Créée jeudi 16 novembre au Drakkar à Neuville-lès-Dieppe, la pièce des compagnies L’Estaminet rouge et La Dissidente porte une parole militante. Patrick Grégoire a rencontré les opposants au projet. « J’ai passé une semaine avec eux est j’ai vécu une semaine intense ». L’auteur et metteur en scène a récolté une multitude de témoignages. L’histoire des Tritons prendront l’avion s’appuie sur ces paroles pour marier la fiction et la réalité. Une jeune femme retrouve son père, préfet, pour l’interroger sur la pertinence de la construction d’un nouvel aéroport et lui demande quel héritage il souhaite lui léguer. Le représentant de l’État doit aussi affronter un élu, un agriculteur et une journaliste. Il déposera les armes.

« Une censure politique »

Pour les deux compagnies, il n’a pas été simple de travailler sur un tel projet théâtral. Patrick Grégoire ne mâche pas ses mots. « Avec un tel sujet, je savais que cela ne serait pas facile. Nous avons subi une censure politique. En ce qui concerne les résidences, cela été sournois. On nous a dit qu’il n’y avait pas de place. En revanche, pour la première représentation, le maire a dit clairement qu’il ne voulait pas de ce spectacle dans sa commune. En fait, il est en train de vivre les mêmes problématiques : il a un projet d’implantation d’un parc de loisirs qui doit être aménagé sur des terres agricoles et doit faire face à une forte opposition », rappelle Patrick Grégoire.

Les Tritons prendront l’avion est une pièce politique. « Nous sommes dans le mensonge d’État. Cela pose le problème de la démocratie. Des dossiers ont été cachés, falsifiés. Il y a une opacité des choses et un mépris des opposants qui ont mené des études sérieuses. Ce qui m’a frappé, c’est l’intelligence collective. Toutes les couches de la population sont représentées et tous parviennent à travailler ensemble. Ce ne sont pas des têtes brûlées ».

Dans Les Tritons prendront l’avion, Patrick Grégoire revient sur l’engagement politique, entame un réflexion sur « la fausse démocratie » et alerte sur les problèmes écologiques. Le tout sur le ton de la comédie.

  • Les dates
  • Jeudi 16 novembre à 20 heures au Drakkar à Neuville-lès-Dieppe. Tarifs : de 23 à 10 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Vendredi 25 mai à 20 heures à l’Avant-Scène à Grand-Couronne. Tarifs : 7,50 €, 4,50 €. Réservation au 02 32 11 53 55