"Le Petit Z" © iStockphoto

« Le Petit Z » © iStockphoto

Bérangère Jannelle invite à philosopher. Pas de cours magistral mais une traversée dans l’alphabet pour parcourir la pensée de Deleuze et aussi celle de Kant, de Spinoza. La metteure en scène de La Ricotta crée, pour les enfants, Le Petit Z mercredi 14 et vendredi 16 janvier au théâtre des Deux Rives à Rouen et reprend, pour les adultes, Z comme zigzag, du 20 au 22 janvier à la Maison de l’université à Mont-Saint-Aignan. Deux spectacles encore plus essentiels aujourd’hui après avoir eu une nouvelle démonstration que l’ignorance, l’étroitesse d’esprit peuvent conduire aux pires comportements.

 

La pensée de Deleuze. Pour écrire ces deux spectacles, Bérangère Jannelle s’est surtout inspirée de la pensée de Gilles Deleuze. Elle l’a étudiée et l’apprécie. « Pour Deleuze, la philosophie est dans tous les domaines de la vie. Elle est à l’opposé de celle de Platon et de son monde des idées abstraites. Deleuze parle en effet de la vie, des processus de création. Il se demande ce qu’est l’art, qu’est-ce qui fait émerger des choses nouvelles. Le théâtre est donc une éponge et concentre des enjeux du monde ». Après un long travail d’écriture et un laboratoire de création, Bérangère Jannelle donne accès à cette pensée « douce, joyeuse, élégante, délicate » dans Le Petit Z et Z comme zigzag. « Ça fait un bien fou de l’entendre ».

 

Penser ensemble. Dans les cours de Deleuze, comme dans les spectacles de Bérangère Jannelle, il n’y a pas ceux qui parlent et ceux qui écoutent. Professeur à l’université de Vincennes, Gille Deleuze accueillait des étudiants, des personnes sans diplôme, des salariés… toutes les personnes ayant une curiosité de savoir. « C’était des salles de classe un peu bordéliques parce qu’il y avait beaucoup de monde. Deleuze s’est adressé à des non-philosophes. Dans les spectacles, j’ai poussé cette idée ». Dans Le Petit Z, premier spectacle pour le jeune public de La Ricotta, et Z comme zigzag, le plateau devient une joyeuse salle de cours pour partager une philosophie liée à l’amitié. « Elle doit être transmise afin que les spectateurs se mettent à penser, à penser ensemble. Parce qu’on ne peut pas penser tout seul ». Il y a donc les petits et les grands philosophes pour découvrir « les étoiles d’idées ».

 

Penser avec Gilles et Gilles. Dans les deux salles de classe plus ou moins bien rangée avec tables, chaises, tableaux, écrans, affiches, l’ambiance est joyeuse. Bérangère Jannelle réunit deux comédiens, Gilles et Gilles, deux figures de Deleuze qui dialoguent sur l’art, la politique, le sport, l’amitié, l’enfance…, qui interpellent le public. Ils effectuent des sauts de puce de lettres en lettres selon un principe d’association. « Cela ressemble à l’exploration d’un pays. On emprunte un chemin, puis un autre jusqu’à ce que l’on parcourt toute la carte. La pensée se crée. Elle amène des scènes, des musiques, des sons, différents points de vue. C’est de la pensée en mouvement ». Une pensée qui traverse aussi le corps. « La compréhension se fait à moitié avec la tête, à moitié avec le reste, comme l’intonation de la voix, les sensations… Cela ouvre bien sûr un champ théâtral », explique Bérangère Jannelle. Deux spectacles à écouter et à voir pour découvrir des territoires.

 

 

Le Petit Z

  • Mercredi 14 et vendredi 16 janvier à 19 heures au théâtre des Deux Rives à Rouen. Tarifs : 6 €, 4 €. Réservation au CDN de Haute-Normandie au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-hautenormandie.fr
  • Spectacle tout public à partir de 9 ans.

Z comme zigzag

  • Mardi 20, mercredi 21 et jeudi 22 janvier à 20 heures à la Maison de l’université à Mont-Saint-Aignan. Tarifs : 14 €, 9 €. Réservation au CDN de Haute-Normandie au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-hautenormandie.fr
  • Rencontre avec l’équipe artistique mercredi 21 janvier à l’issue de la représentation.