C’est une pièce qui tourne depuis 2007. L’Effet de Serge de Philippe Quesne est une histoire de solitude. Elle est présentée mercredi 8 avril au Tetris au Havre dans le cadre du festival Up’Town.

 

photo Martin Argyroglo

photo Martin Argyroglo

La vie de Serge n’est pas des plus trépidante. C’est un homme seul qui habite dans un appartement à moitié vide, entre son canapé, sa télé et ses inventions posées une table de ping-pong. Changement de décor le dimanche. Le dimanche, Serge invite toujours ses amis pour leur jouer son dernier spectacle. C’est L’Effet de Serge.

 

L’Effet de Serge est un conte de Philippe Quesne. C’est du théâtre dans le théâtre. Il y a le comédien qui joue le comédien, Gaëtan Vourc’h pour lequel le codirecteur du théâtre de Nanterre a écrit la pièce. « Il a cette simplicité avec laquelle il occupe la scène. Il a aussi une grande générosité, cette présence. Il est un Buster Keaton des temps modernes ». Serge est un maniaque qui aime les rituels, notamment lorsqu’il accueille son public.

 

Il y également les spectateurs qui sont des spectateurs. « J’ai voulu cette fragilité dans la pièce. Serge est entouré de personnes qui ont peu répété. Ce qui crée une atmosphère délicate. Le spectacle est ainsi sans cesse renouvelé ».

 

L’Effet de Serge, c’est aussi le portrait d’une société individualiste. A travers ce héros raté mais magnifique, Philippe Quesne aborde le thème de la solitude, de l’ennui dans une ambiance mélancolique et poétique où la musique des années 1950 et 1960 rivalise avec les effets spéciaux drôlement bricolés.

 

 

 

  • Mercredi 8 avril à 20h30 au Tetris au Havre. Tarifs : de 20 à 15 €. Réservation au 02 35 19 00 38 ou sur www.letetris.fr