Théâtre au CDN de Rouen : Corneille, tout un esprit

par | 27 avril 2016 | Théâtre

Le 5e Labo du CDN de Normandie Rouen est une traversée dans l’œuvre de Corneille. Il se tient jeudi 28 et vendredi 29 avril au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly.

 

photo Jacob Chetrit

photo Jacob Chetrit

Le décor a été imaginé pour Roméo et Juliette de Shakespeare, mis en scène par David Bobée, directeur du CDN de Normandie Rouen. Il se prête joliment aux œuvres de Pierre Corneille. C’est dans une ambiance chaude, lumineuse et cuivrée que se déroule le Labo n°5 du CDN consacré à l’auteur né à Rouen en 1606.

 

Philippe Chamaux, co-directeur du CDN, a conçu ce moment de théâtre présenté jeudi 28 et vendredi 29 avril au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Il revient ainsi à Corneille après avoir mis en scène il y a plusieurs années L’Illusion comique. « Corneille écrit un théâtre qui me parle. Chez lui, il y a de l’enthousiasme, une fraicheur, une richesse d’images et un mouvement qui me séduisent. Cela touche à la vie ». Philippe Chamaux voit en Pierre Corneille un « auteur brillant qui a un talent fou. A 30 ans, il a écrit Le Cid ! Il a aussi une écriture libre. Ce qui est passionnant, c’est qu’il assume tout. Il a un véritable orgueil quand il dit : ce n’est parce que l’on écrit différemment que c’est moins bon ».

 

Labo CorneillePhilippe Chamaux Photo DRCe Labo porte sur La Place royale, Le Cid, L’Illusion comique et Polyeucte. A ces quatre pièces de jeunesse, Philippe Chamaux ajoute une dizaine de textes tirés de préfaces évoquant le théâtre Divers écrits pour évoquer tout d’abord le rapport de Corneille avec le pouvoir. « Il sait s’adresser aux puissants. Il a l’art de la flatterie, de la flagornerie. Dans certains remerciements au roi, on n’est pas loin du one-man-show ». Il y a aussi l’amour bien sûr. « Dans son théâtre, il est tragique, idéalisé. Pour lui, il est source de malheur. Il ne s’est pas remis d’un amour de jeunesse qu’il n’a jamais vécu. Cela lui a laissé un regret, quelque chose d’inachevé ».

 

Philippe Chamaux confie ces vers pleins d’esprit et de rêves à de jeunes comédiens (Vladimir Delaye, Dorine Hermier, Radouan Leflahi, Yohan Manca, Victor Ovigne, Lisa Peyron, Charlotte Ravinet, Augustin Roy, Kim Verschueren) qui s’emparent avec appétit de cette langue ancienne. L’essentiel pour Philippe Chamaux sera de « faire entendre le sens ».

 

  • Jeudi 28 et vendredi 29 avril à 20 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarif : 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-hautenormandie.fr

 

À lire également

dolor. facilisis elementum suscipit eget sit venenatis porta. dapibus Praesent felis