Quatre artistes sont programmés lors de cette nouvelle édition de Rouen impressionnée qui se déroule du 6 juillet au 15 septembre. Parmi eux, il y a Tatzu Nishi qui établit un pont entre l’Asie et l’Europe avec la Fontaine de Bouddha, installée au pied du pont Flaubert.

 

photo Léo Prévost

photo Léo Prévost

 

C’est un choc visuel. Un immense Bouddha a été installé sur un des gabions du pont Flaubert à Rouen. Une statue immense de 6 mètres de haut qui s’impose, qui happe le regard, qui captive. Elle est l’œuvre de Tatzu Nishi, artiste japonais qui s’inscrit dans la programmation de la nouvelle édition de Rouen impressionnée.

 

Pour ce temps fort de la ville de Rouen, Tatzu Nishi qui porte un intérêt tout particulier au patrimoine architectural a inversé sa démarche artistique. Jusqu’à présent, il a détourné des monuments et des objets. Là, il ajoute un monument dans cette zone portuaire qui l’a fasciné. « Monet qui s’est inspiré comme les impressionnistes de l’art japonais a peint les nymphéas. En tant que Japonais, cet endroit m’a inspiré ce Bouddha, assis sur une fleur de lotus. Comme les impressionnistes travaillaient beaucoup sur le soleil, les rayons du soleil, la lumière, le reflet, mon Bouddha devait être clair. Je l’ai alors recouvert de multiples miroirs pour symboliser tout cela », explique Tatzu Nishi.

 

L’artiste, fan de Marcel Duchamp crée ainsi un lien entre deux cultures, entre deux continents avec ce Bouddha géant d’où jaillira un jet d’eau de trois mètres.