Les Arts Oseurs reviennent à l’écriture de Magyd Cherfi. Après Livret de famille, la compagnie présente samedi 25 et dimanche 26 juin J’écris comme on se venge au festival Viva Cité à Sotteville-lès-Rouen.

 

photo Christine Royer

photo Christine Royer

Il y a eu une véritable rencontre avec l’écriture de Magyd Cherfi, chanteur de Zebda. « J’ai toujours aimé le côté festif et militant de ce groupe ». Périne Faivre, comédienne et directrice artistique des Arts Oseurs, est allée plus loin. Elle s’est emparée des livres de Magyd Cherfi, également auteur, pour dévorer « cette langue brute, accessible, immédiate, poétique, parfois lyrique. Elle est entrée dans ma bouche tout de suite et j’ai eu envie de les dire. J’aime beaucoup cette manière de raconter. C’est très intime, voire impudique et, pourtant, cela a une portée universelle parce qu’elle parle d’une génération ».

 

Dans ses recueils, Magyd Cherfi raconte ses souvenirs, l’histoire d’une immigration maghrébine, partage ses opinions et ses colères. « Ce sont des témoignages précieux ». Périne Faivre porte cette poésie du réel dans la rue. Une première fois avec Livret de famille, créé en 2012, une seconde avec J’écris comme on se venge qu’elle joue samedi 25 et dimanche 26 juin au festival Viva Cité à Sotteville-lès-Rouen.

 

« Dans le premier spectacle, il y a des textes que je n’avais pas pu mettre en scène et que je ne voulais pas laisser de côté ». Périne Faivre mêle les écrits de Livret de famille et de La Trempe dans J’écris comme on se venge. C’est une nouvelle aventure avec les mots de Magyd Cherfi qui « résonnent de plus en plus. L’engagement est là, au devant de tout. Magyd entre par la porte de son histoire intime, celle de sa famille, celle avec ses copains, pour délivrer une parole politique ».

 

Dans J’écris comme on se venge, les mots sont liés à nouveau à la peinture de Moreno. « C’est très verbeux, alors il faut savoir lâcher le texte pour un autre langage qui nous emmène ailleurs, à l’endroit de l’émotion ».

 

  • Samedi 25 juin à 14h30, dimanche 26 juin à 17h15 au festival Viva Cité, espace des Maraîchers (entrée par la rue de la Résistance) à Sotteville-lès-Rouen.
  • Spectacle gratuit à partir de 12 ans