COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Vivica Genaux joue Didon

par | 7 avril 2014 | Opéra

Elle restera inoubliable dans le rôle de Carmen, donné en ouverture de la saison dernière. Retour à l’Opéra de Rouen/Haute-Normandie de Vivica Genaux avec Didon et Enée de Purcell. C’est à nouveau une prise de rôle pour la mezzo-soprano américaine.

 

photo Christian Steiner

photo Christian Steiner

« Cela fait maintenant vingt ans que je chante ». Vivica Genaux se souvient encore du moment où elle a pris la décision de faire du chant son métier. « J’étais à l’université, en biologie. J’étais déprimée et triste parce que je n’avais plus la musique comme principale activité. Mes études me demandaient trop de temps. J’étais tellement déprimée que j’ai décidé de me jeter à l’eau. Je voulais essayer en me disant que peut-être je serais plus heureuse en chantant ».

 

Aujourd’hui, Vivica Genaux, née en Alaska dans une famille de mélomanes, triomphe sur toutes les scènes et est devenue l’une des plus grandes interprètes du répertoire baroque et du bel canto. Cette femme souriante qui travaille beaucoup possède une voix chaleureuse et fulgurante. « Je suis très heureuse. J’ai plus confiance en moi. Je suis plus libre. Et je chante avec mon esprit et mon âme ».

 

Quand elle monte sur scène, elle se sent « plus tranquille. J’ai plus d’expérience. Au début, je ne savais pas bouger. Je n’étais pas préparée à cela. J’ai appris au fur et à mesure. Il y a sept ans encore, j’étais encore très nerveuse. J’avais la boule au ventre. Je ne pouvais rien manger ».

 

Vivica Genaux n’est pas une inconnue en Haute-Normandie. Elle a tenu le rôle de Carmen la saison dernière à l’Opéra de Rouen/Haute-Normandie. A la fois, féline et rebelle, délicate et écorchée, elle a vite convaincu le public. La mezzo-soprano est Didon en mai à nouveau à Rouen. C’est aussi une prise de rôle dans ce Didon et Enée de Purcell, dirigé par Vincent Dumestre. « C’est un très beau rôle, riche en émotions et en couleurs. Purcell est quelqu’un qui fait entendre les sentiments ».

 

  • Vendredi 9 mai à 20 heures, samedi 10 mai à 19h30, dimanche 11 mai à 16 heures et mardi 13 mai à 20 heures au Théâtre des Arts à Rouen. Tarifs : de 65 à 10 €. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr
  • France Musique consacre une journée à Vivica Genaux vendredi 11 avril

À lire également

eget tristique neque. risus quis eleifend ut tempus odio consectetur