Après le festival d’Avignon 2018, le feuilleton Mesdames, Messieurs et le reste du monde, imaginé par le CDN de Normandie Rouen, se déroule du 4 mai au 1er  juin au square André-Maurois à Rouen.

D’Avignon à Rouen… David Bobée, directeur du CDN de Normandie, a été invité par Olivier Py pour écrire le feuilleton du festival d’Avignon 2018. La thématique de cette nouvelle édition : le genre. Un sujet qui rassemble autant qu’il divise. Un sujet qui tient surtout à cœur le metteur en scène toujours aussi fortement engagé dans la lutte contre les discriminations. 

Mesdames, Messieurs et le reste du monde s’est déroulé en 13 épisodes avec des comédiens professionnels et amateurs. « Ce fut un joli moment et un succès au festival ». À Rouen, ce sont 5 épisodes qui sont repris « avec la population de ce territoire » durant le Mois des Fiertés pour « comprendre la diversité de la population », défendre une « idée de vivre ensemble simplement et humblement ».

Cinq moments de théâtre

Cinq épisodes pour vivre cinq moments de théâtre durant lesquels la parole se partage, les sentiments s’expriment et les parcours se croisent. Le premier épisode, intitulé Le Genre, le corps et le territoire expose la définition et le concept du genre. « La question du genre n’est pas une théorie, un lobby. Chaque individu a une identité, une sexualité, un corps admis ou pas au théâtre, à la télévision. C’est un moment très pédagogique qui donne des outils de compréhension ». 

L’Effet Mathilda évoque les femmes, leurs travaux essentiels dans les domaines de la science. L’École du genre donne la parole aux personnes transgenres et intersexe. « Vincent Guillot sera là. Il est intersexe. Dans l’humanité, 2 % des enfants qui naissent sont intersexes. Ils ont des caractères sexuels des deux genres. On peut donc tout imaginer. Or, ces enfants sont opérés de force afin de les réorienter à l’endroit d’un genre où ils doivent être selon la norme binaire. Il y a 50 % de chance de se tromper et 100 % de chance de traumatiser un enfant », rappelle David Bobée. 

Un 4e épisode, Tou.te.s minoritaires, pour démontrer que « nous sommes tous et toutes minoritaires si nous tenons compte des 24 critères de discrimination reconnus par le loi. La majorité dominante est en fait une minorité dominante. Cela pose questionne les héritages et les pouvoirs ». Mesdames, Messieurs et le reste du monde se termine par un pastiche de la cérémonie des Molière. Une parodie mais un geste politique fort pour récompenser celles et ceux qui sont oubliés. « Sur les 87 nominés, 86 étaient blancs et blanches. Or 30 % de la population française n’est pas blanche ». Cette fois, ce sont des pavés qui seront remis.

Infos pratiques

  • Samedi 4 mai : Le Genre, le corps et le territoire
  • Samedi 11 mai : L’Effet Matilda
  • Samedi 18 mai : L’École du genre
  • Samedi 25 mai : Tou.te.s minoritaires
  • Samedi 1er juin : 2e cérémonie des Molière non raciste et non genré
  • Chaque épisode a lieu à 12 heures au square André-Maurois, jardin du musée des Antiquités à Rouen.
  • Traduction en langue des signes
  • Spectacle gratuit