Le Fair continue sa tournée avec les groupes qu’il soutient. Il fait étape jeudi 18 mai au Tetris au Havre avec Radio Elvis, le trio qui a décroché une Victoire de la musique.

Ils aiment le rock et aussi faire sonner la langue française. Les trois garçons de Radio Elvis, Pierre Guénard, Colin Russeil et Manu Ralambo, ont eu l’audace de mêler l’énergie et le verbe dans leurs EP et premier disque, Les Conquêtes, sorti le 1er avril 2016 et sacré « Album révélation » des 32e Victoires de la musique. Radio Elvis joue un rock mélodieux, élégant, littéraire. C’est très électrique. C’est aussi très aérien. Les Conquêtes raconte autant de voyages intérieurs et que des histoires d’amour. « En fait, ce premier album, nous avons mis 25 ans à l’élire. C’est tout le temps de la maturation, du choix des titres qui nous plaisaient le plus ».

Et maintenant ? Radio Elvis qui poursuit sa tournée avec le Fair jeudi 18 mai au Tetris au Havre pense au deuxième album. « Même si on est dans l’ère de dématérialisation, c’est important pour nous. Nous faisons partie de la génération CD et nous en avons écouté beaucoup. Nous n’allons pas jusqu’à concevoir des concept albums mais nous avons besoin d’être guidés par une idée forte, une couleur », explique Pierre Guénard.

Pour l’instant, tout est encore vague. « J’ai besoin de calme pour écrire ». Jusqu’alors, des moments de calme, il n’y en a pas eu beaucoup. Radio Elvis a beaucoup tourné et sera encore sur les scènes des salles et des festivals jusqu’à la fin du mois de septembre. Mais l’envie d’un nouveau disque est bien là. Et le groupe envisage de le sortir en 2018. Il faut à Radio Elvis de la pérennité mais pas seulement. Pour Pierre Guénard, « il va falloir se recréer une urgence. C’est essentiel. Le confort me fait très peur. C’est facile de vivre confortablement. Pour le premier album, à force d’écrire, j’ai trouvé la clé, les tournure de phrases, le champ lexical. Comme l’écriture du premier album a été plébiscitée, Je peux continuer de cette manière. Mais cela n’a aucun sens. Il a été nécessaire de digérer tout ce que nous avons vécu. Pendant ces moments, nous avons eu peur de ne plus avoir de rêves. Avec le temps apparaissent de nouvelles envies dans l’écriture et dans la direction artistique », confie le chanteur. Juste quelques ébauches. Si la littérature, la poésie, le cinéma ont nourri fortement Les Conquêtes, l’actualité pourrait avoir une influence sur le deuxième album. « Je me suis posé la question. Je ne sais pas trop. Avec ce climat actuel particulier, il y a des choses qui peuvent resurgir ».

 

 

 

 

  • Jeudi 18 mai à 20 heures au Tetris au Havre. Tarifs : de 17 à 12 €. Réservation au 02 35 19 00 38 ou sur http://letetris.fr
  • Première partie : Requin Chagrin