Un vent de musique romantique russe soufflera du 24 au 28 mai à l’Opéra de Rouen Normandie. Le dernier rendez-vous lyrique de la saison se déroulera avec Eugène Onéguine de Piotr Tchaïkovski. Gagnez vos places !

Des histoires d’amour manquées. Eugène Onéguine, c’est tout d’abord un roman. Piotr Tchaïkovski (1840-1893) va s’inspirer du livre d’Alexandre Pouchkine pour écrire avec Constantin Chilovsky le livret et composer son opéra, créé en mars 1879 au théâtre Maly à Moscou. Eugène Onéguine est une histoire d’amour brûlante. Dans la campagne, non loin de Saint-Pétersbourg, à la fin du XVIIIe siècle, vivent Madame Larina et ses deux filles. Olga est une jeune femme rieuse, amoureuse du poète idéaliste, Lenski. Tatania est plutôt mélancolique, trouve refuge dans la lecture et s’évade par le rêve. Quand elle croise pour la première fois Eugène Onéguine, un ami de Lenski, elle en tombe amoureuse. Mais celui-ci s’amuse à séduire Olga lors d’une fête. Ce qui provoque un déchirement chez Tatiana et une crise de jalousie chez Lenski. Le poète en mourra. Il faudra plusieurs années à Onéguine pour comprendre tout l’amour qu’il ressentait pour Tatania, alors mariée au prince Grémine. Quand il lui avoue ses sentiments, il est trop tard pour cet homme qui se retrouve seul et désespéré.

Un homme froid. Eugène Onéguine n’est pas un personnage très attachant. C’est un riche héritier, un séducteur qui préfère les plaisirs immédiats. Dans cette pièce, il va se révéler « prétentieux, méprisant, voire cynique et dénué de toute émotion », remarque Marc Salmon, assistant à la mise en scène. Par son orgueil, Onéguine va perdre son meilleur ami, Lenski et surtout son amour, Tatiana.

Une transposition au XXe siècle. Pour ce dernier rendez-vous lyrique de la saison, l’Opéra de Rouen Normandie reprend la mise en scène de Marie-Ève Signeyrole. Dans cette production, créée en 2014, Eugène Onéguine se joue entre 1999 et 2000, années marquées par la démission de Boris Eltsine et l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine. « Les personnages forment une communauté de nostalgiques de l’époque communiste. Ils s’ennuient et ne peuvent avoir de vie personnelle dans cet appartement communautaire où Ils ont accroché un grand portrait de Lénine. Avec Poutine, ils ont l’espoir de retrouver une Russie forte », explique Marc Salmon. Onéguine devient un oligarque proche du pouvoir. « À cette époque, beaucoup de destins ont basculé. On perd son statut, les codes. Le sentiment de déstabilisation cause des troubles et de la fragilité chez les personnages ».

Un chef-d’œuvre lyrique. Eugène Onéguine fait partie des plus beaux opéras romantiques. Tchaïkovski le qualifiait de « scènes lyriques ». Antony Hermus dirige une nouvelle fois l’orchestre de l’Opèra de Rouen Normandie avec cette œuvre « riche, pleine de couleurs, d’émotions et de lyrisme. C’est mon opéra préféré. Dès la première note, ça sonne. Et chaque note est importante parce qu’elle a une signification. Tchaïkovski a écrit pour chaque instrument des passages pour lesquels on tombe amoureux. Là, je veux du violon. Et là, je veux jouer du hautbois… C’est une pièce dense, du début à la fin, qui fini mal alors que tout avait si bien commencé ».

Infos pratiques

  • Vendredi 24 mai à 20 heures, dimanche 26 mai à 16 heures, mardi 28 mai à 20 heures au Théâtre des Arts à Rouen.
  • Tarifs : de 68 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr

Relikto vous fait gagner des places

  • Gagnez vos places pour la représentation du mardi 28 mai à 20 heures à l’Opéra de Rouen Normandie.
  • Pour participer : likez la page Facebook de Relikto, partagez l’article et écrivez à relikto.contact@gmail.com